Rechercher

A Lod, un nouveau musée abrite une sublime mosaïque de l’ère romaine

Cinq ans - et une pandémie - après la pose de la première pierre, le Centre archéologique Shelby White & Leon Levy a été inauguré pour exposer cette mosaïque remarquable

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • La mosaïque de Lod. (Crédit : (Nicki Davidov, Israel Antiquities Authority)
    La mosaïque de Lod. (Crédit : (Nicki Davidov, Israel Antiquities Authority)
  • Le maire de Lod, Yair Revivo, le donateur Shelby White et le directeur de l'Autorité israélienne des antiquités Eli Eskozido lors de l'inauguration du musée de Lod, le 27 juin 2022. (Crédit : Yoli Schwartz, Israel Antiquities Authority)
    Le maire de Lod, Yair Revivo, le donateur Shelby White et le directeur de l'Autorité israélienne des antiquités Eli Eskozido lors de l'inauguration du musée de Lod, le 27 juin 2022. (Crédit : Yoli Schwartz, Israel Antiquities Authority)
  • Le centre archéologique Shelby White & Leon Levy de Lod. (Crédit : Peter Pen Stepansky)
    Le centre archéologique Shelby White & Leon Levy de Lod. (Crédit : Peter Pen Stepansky)
  • La mosaïque exposée au centre archéologique Shelby White & Leon Levy à Lod. (Crédit : Peter Pen Stepansky)
    La mosaïque exposée au centre archéologique Shelby White & Leon Levy à Lod. (Crédit : Peter Pen Stepansky)
  • La célèbre mosaïque de Lod (Crédit : Niki Davidov, Autorité des Antiquités d'Israël)
    La célèbre mosaïque de Lod (Crédit : Niki Davidov, Autorité des Antiquités d'Israël)

L’un des plus beaux trésors de l’ère romaine en Terre sainte – une mosaïque sur le thème de la mer qui avait été découverte à Lod – a été restaurée et elle est retournée, le 27 juin, dans sa ville d’origine.

Elle est dorénavant exposée au Centre archéologique Shelby White & Leon Levy de la mosaïque de Lod, à proximité de l’aéroport Ben-Gurion, un musée qui a été construit spécialement pour l’accueillir. Le centre, qui a été inauguré lundi, va permettre de découvrir cet ouvrage romain, daté du 3e siècle ou du 4e siècle de notre ère.

Ce pavement de mosaïque remarquable avait été découvert en 1996 sous deux mètres de terre lors de fouilles archéologiques de sauvetage. Son état de conservation est excellent.

La mosaïque est constituée de plusieurs panneaux. La première section de cet ouvrage aux couleurs riches avait été découverte par hasard en 1996 pendant des fouilles de sauvetage, sous une place située au centre de Lod. Une autre avait été trouvée dans ce qui avait semblé être une villa romaine datant de l’ère byzantine en 2015 et, de manière surprenante, une troisième section avait aussi été mise à jour sous la villa, en 2018, pendant la construction du musée.

Décrite par les autorités archéologiques comme « l’une des plus belles » jamais trouvées en Israël et dans le monde, cette mosaïque de près de 17 mètres de long sur 9 mètres de large offre un riche décor d’animaux, dans une trame géométrique. Parmi les illustrations d’une beauté remarquable, des bateaux à rames et des animaux comme des éléphants, des lions, des oiseaux, des poissons et des crustacés. Viennent aussi s’ajouter des plantes et des fleurs, des vases et des modèles géométriques.

La combinaison des mosaïques, des artéfacts et des éléments d’architecture qui ont pu être trouvés – avec notamment des fresques – datant de la période de la fin du 3e siècle et du début du 4e siècle de l’époque romaine sont autant de preuves du luxe méditerranéen qui a caractérisé l’empire romain, déclare Amir Gorzalczany, archéologue au sein de l’Autorité israélienne des Antiquités, qui a dirigé une partie des fouilles réalisées après la découverte d’un nouveau panneau de la mosaïque.

La mosaïque de Lod pendant des travaux de conservation. (Crédit : Emil Aladjem, Israel Antiquities Authority)

Le nouveau musée a été inauguré lundi lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté les donateurs ayant permis de mener à bien la construction des lieux – Shelby White et des représentants de la fondation Leon Levy – le maire de Lod Leon Revivo et d’éminents représentants de l’Autorité israélienne des Antiquités (IAA), du ministère du Tourisme et de la mairie de Lod, aux côtés d’autres dignitaires.

« A partir du moment où Leon et moi avons vu cette mosaïque historique, nous avons compris combien elle était importante pour la ville de Lod et pour le monde et ce que représenterait cette opportunité de faire de Lod un centre culturel. Je suis très heureuse d’avoir eu cette chance d’avoir participé à la restauration de la mosaïque et à la création de ce musée. Etre ici pour moi, c’est réaliser un rêve », a déclaré White dans un communiqué de presse de l’IAA.

En 1996, après avoir compris l’importance de cette mosaïque, l’IAA avait eu une décision difficile à prendre : si la mosaïque était splendide, il était impossible de conserver cette splendeur sans budget et sans moyens. Sans aucune possibilité de la préserver et de montrer sa beauté, elle avait été finalement à nouveau recouverte de terre lors de fouilles, en 1996, jusqu’à ce qu’un donateur puisse être trouvé.

Le maire de Lod, Yair Revivo, le donateur Shelby White et le directeur de l’Autorité israélienne des antiquités Eli Eskozido lors de l’inauguration du musée de Lod, le 27 juin 2022. (Crédit : Yoli Schwartz, Israel Antiquities Authority)

En 2009, la Fondation Leon Levy et Shelby White avaient débloqué des financements. L’œuvre avait été alors sortie de terre et elle avait fait une tournée mondiale, s’arrêtant à Paris, à New York, à San Francisco, à Chicago et même à Haïfa, alors même que le projet du centre archéologique de Lod voyait lentement le jour.

La cérémonie de pose de la première pierre avait eu lieu en 2017 avec l’objectif d’une ouverture du musée en 2019. Tout comme personne ne pouvait s’attendre à l’inquisition espagnole, une pandémie mondiale inattendue s’est abattue sur le monde, reportant les travaux. Revivo, le maire de Lod, a fait part de sa reconnaissance lors de l’inauguration.

Le centre archéologique Shelby White & Leon Levy de Lod. (Crédit : Peter Pen Stepansky)

« Environ 26 ans après sa découverte en 1996, nous vivons enfin cette journée formidable de l’inauguration du centre archéologique Shelby White & Leon Levy, qui est une source de fierté locale et un lien tissé avec l’histoire intemporelle de Lod – qui figure parmi les villes les plus anciennes du monde ! Le rêve que nous chérissons pour cette ville – qui est en elle-même une mosaïque de culture – se réalise aujourd’hui ici, devant nos yeux, alors que nous inaugurons ce musée d’une importance exceptionnelle, qui inscrit le nom de Lod sur la carte mondiale du tourisme. Nous allons permettre à des personnes venues de tout le pays et du monde entier de découvrir ce trésor étonnant ici, dans son emplacement d’origine et très exactement là où il a été découvert », a dit le maire de Lod dans un communiqué de presse de l’IAA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...