A peine arrivés, les Israéliens du Diamond Princess placés en quarantaine
Rechercher

A peine arrivés, les Israéliens du Diamond Princess placés en quarantaine

Le groupe de onze Israéliens a été placé en quarantaine pour deux semaines au centre médical Sheba ; les US et l'Australie rapportent de nouveaux cas parmi les anciens passagers

Des Israéliens qui étaient à bord du bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine au large du Japon sont vus dans un avion qui les ramène en Israël, le 20 février 2020. (Ambassade d'Israël au Japon)
Des Israéliens qui étaient à bord du bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine au large du Japon sont vus dans un avion qui les ramène en Israël, le 20 février 2020. (Ambassade d'Israël au Japon)

Un groupe d’Israéliens bloqué depuis deux semaines sur un bateau de croisière amarré sur la côte japonaise a atterri à l’aéroport Ben-Gurion vendredi, en tout début de matinée – marquant ce qui sera peut-être la fin, pour les passagers, de vacances de rêve gâchées par l’inquiétude entraînée par la propagation du nouveau coronavirus COVID-19.

Un avion transportant onze passagers en provenance du Japon a atterri sur une zone isolée de l’aéroport, peu après quatre heures du matin. Les passagers ont été immédiatement embarqués dans un mini-bus et transférés au centre médical Sheba, où ils passeront les deux prochaines semaines en quarantaine.

Une vidéo publiée par les services de Magen David Adom a montré les passagers à l’intérieur d’un mini-bus saluant d’un geste de la main avant que le véhicule ne s’éloigne.

Les voyageurs paraissaient visiblement soulagés lors de leur atterrissage au sein de l’Etat juif.

« Nous sommes tous heureux », a dit une femme à la chaîne Kan.

Une passagère évacuée du Diamond Princess en quarantaine au Japon lors de son débarquement en Israël, le 21 février 2020 (Autorisation : MDA)

« Nous sommes tous en bonne santé, personne n’est malade », a confié un autre passager à Ynet.

Toutefois, les autorités israéliennes sont bien décidées à ne prendre aucun risque. Plusieurs personnes qui avaient été testées négatives au virus au Japon se sont révélées être contaminées après leur arrivée dans leur pays natal.

Tous ceux qui se sont trouvés au contact des voyageurs portaient un équipement de protection – même si la vidéo montre plusieurs personnes, à proximité et à bord de l’avion, qui ne portaient qu’un simple masque. Les bagages devaient être chargés à bord d’un camion, emmenés à l’écart de l’aéroport puis inspectés, a noté la Douzième chaîne.

Quinze Israéliens figuraient parmi les 3 000 passagers et membres d’équipage en quarantaine à bord du Diamond Princess depuis le 4 février. Quatre d’entre eux restent hospitalisés au Japon après avoir contracté le virus. Leur état de santé est considéré comme bon.

Le Bombardier Global 6000, spécialement affrété par le ministère israélien des Affaires étrangères, a fait une courte escale à Tbilisi, en Géorgie, pour se réapprovisionner en carburant avant de se rendre au sein de l’Etat juif.

L’avion retournera immédiatement dans l’Est asiatique et l’équipage ne sera pas autorisé à retourner en Israël avant la fin des préparations de l’avion pour le vol retour.

Un drapeau israéliendans l’un des hublots (à gauche) du navire de croisière Diamond Princess, où trois Israéliens ont été diagnostiqués avec un coronavirus, au terminal de croisière Daikaku Pier dans le port de Yokohama le 16 février 2020 (Crérdit : Behrouz MEHRI / AFP)

Les Israéliens qui se trouvaient à bord du navire et leurs familles avaient supplié les autorités en Israël et au Japon de les sortir de la quarantaine, craignant leur exposition au virus meurtrier et se plaignant de conditions moins qu’idéales à bord du bateau de croisière.

Mercredi, le Japon a mis un terme à la quarantaine de toutes les personnes testées négatives à la maladie et jeudi, la majorité des passagers israéliens a pu débarquer du navire.

Les ressortissants israéliens ont été salués, sur le quai, par une délégation de l’ambassade à Tokyo, qui était prête à les évacuer du port pour se rendre à l’aéroport, ont fait savoir les ministères des Affaires étrangères et de la Santé dans un communiqué conjoint.

Une vidéo d’un bus les emmenant à l’aéroport du Japon a montré les passagers entonner « Am Yisrael Chai » (« Vive le peuple d’Israël »), un chant originellement composé pour rendre hommage au malheur des Juifs qui étaient bloqués derrière le rideau de fer.

Un porte-parole des familles a déclaré que le groupe partait « avec des sentiments mitigés », sachant que d’autres devaient rester derrière eux au Japon.

Des responsables portant des vêtements de protection attendent que les passagers israéliens quittent le navire de croisière Diamond Princess où ils ont passé deux semaines en quarantaine en raison d’une épidémie de coronavirus à bord, le 20 février 2020. (Crédit : Ambassade d’Israël à Tokyo)

Les photos de la scène montrent les passagers, portant leurs vêtements de vacances et tirant leurs valises, signant des papiers sur les quais à des bureaux tenus par des fonctionnaires vêtus de la tête aux pieds de vêtements de protection et portant des masques sur le visage.

Au centre Sheba, le groupe sera isolé pendant deux semaines dans un lieu situé en dehors du campus principal de l’hôpital, à l’écart de tout contact avec la population générale, selon les autorités.

« Nous savons que ce n’est pas simple, que vous ne pourrez pas voir vos familles et que vous ne pourrez pas vous déplacer. Nous comprenons la situation », a commenté le docteur Galia Rahaym aux passagers à leur arrivée à Sheba, selon Ynet.

Mardi matin, les familles des passagers pourront déposer des produits alimentaires maison et des objets personnels aux ressortissants israéliens dans la zone de quarantaine de l’hôpital, a rapporté la Treizième chaîne.

Une famille a laissé une bouteille de Corona – de la bière – pour l’un des passagers de retour au sein de l’Etat juif, a noté la chaîne.

La professeure israélienne Galia Rahavm, cheffe su service des maladies infectieuses, montre l’une des chambres où seront accueillis, en quarantaine, les passagers du Diamond Princess au centre médical Chaim Sheba de Tel Hashomer à Ramat Gan, le 19 février 2020 (Crédit : Heidi Levine/Pool via AP).

Le nouveau virus était apparu en Chine, à la fin de l’année dernière, et il a depuis contaminé des dizaines de milliers de personnes, en particulier dans la province Heubei, dans le centre de la Chine. Les plus de 620 cas confirmés sur les 3 711 passagers du Diamond Princess en font le foyer le plus élevé de la maladie après la Chine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...