A Tel-Aviv, une annonce de location propose un couchage dans un grenier exigu
Rechercher

A Tel-Aviv, une annonce de location propose un couchage dans un grenier exigu

L'annonce, qui recherchait un locataire "simple" prêt à payer 1 200 shekels par mois pour un lit surélevé, illustre la crise du logement dans la ville et ceux qui l'exploitent

Un espace de stockage surélevé proposé à la location comme un endroit pour dormir, au lieu d'une chambre normale, dans une colocation de Tel Aviv. (Crédit : Facebook)
Un espace de stockage surélevé proposé à la location comme un endroit pour dormir, au lieu d'une chambre normale, dans une colocation de Tel Aviv. (Crédit : Facebook)

Nul n’ignore que le centre d’Israël souffre d’une grave crise du logement, et celle-ci se fait particulièrement ressentir à Tel Aviv, où l’on peut trouver des logements ridiculement exigus pour des prix tout aussi ridiculement exorbitants.

Mais un petit trois pièces sur Rehov Bilu, dans le centre de la Ville Blanche a peut-être décroché la palme.

Une annonce de location publiée la semaine dernière sur le site de petites annonces Yad2 ne proposait pas une chambre pour un quatrième colocataire, mais un espace de couchage dans le grenier, un espace exigu juste en dessous du plafond de l’appartement.

Pour la modique somme de 1 200 shekels par mois, le locataire potentiel peut bénéficier d’un espace de couchage dans un endroit habituellement utilisé pour stocker valises et anciens meubles.

De plus, ce quatrième colocataire chanceux bénéficiera d’une armoire et d’un mini-frigo. Les autres équipements seront à partager avec les autres occupants de l’appartement, selon l’annonce.

« Adapté à une personne simple qui ne veut pas débourser beaucoup et qui veut un endroit où poser sa tête à Tel Aviv », précisait l’annonce, qui a rapidement été tournée en ridicule sur la Toile.

פשוט מזמן לא נשבר פה איזה שיא, אז קבלו: דירת *שלושה* חדרים, שלושה שותפים, שמחפשים שותף *רביעי*. איפה יש מקום לשותף…

Posted by ‎דירות בישראל שמדכאות אותי‎ on Wednesday, September 8, 2021

« Il faut grimper sur une échelle pour se coucher. Cela convient pour des personnes qui veulent juste venir dormir », a expliqué le propriétaire à la Douzième chaîne.

« Ce n’est pas une chambre privée, et dans les faits, il n’y a même pas de portes », a-t-il reconnu.

Et pourtant, « aucun risque que cela ne s’effondre », a-t-il ajouté, en réponse aux craintes exprimées par le journaliste…

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...