A voir : Des rebelles syriens simulent une exécution de djihadistes de l’EI
Rechercher

A voir : Des rebelles syriens simulent une exécution de djihadistes de l’EI

Les soldats de l'opposition pointent des armes sur les captifs, puis les épargnent pour leur dire "les Musulmans ne sont pas des criminels"

Capture d'écran de la vidéo mise en ligne le 7 décembre 2015, semblant montrer des rebelles syriens alignant des combattants de l'Etat islamique en vue d'une exécution en masse - avant de les épargner à la dernière minute et les emprisonner à  la place (YouTube)
Capture d'écran de la vidéo mise en ligne le 7 décembre 2015, semblant montrer des rebelles syriens alignant des combattants de l'Etat islamique en vue d'une exécution en masse - avant de les épargner à la dernière minute et les emprisonner à la place (YouTube)

Dans ce qui commence comme une des vidéos de propagande brutales de l’Etat islamique, un clip mis en ligne lundi montre des soldats rebelles syriens alignant neuf combattants djihadistes en préparation de ce qui semble être une exécution de masse, pour les épargner à la dernière minute et à la place leur faire une conférence sur la nature pacifique de l’islam.

Les combattants d’une force rebelle de la coalition basée à Alep imitent le style des exécutions de masse du groupe djihadiste dans la vidéo de huit minutes intitulée « Les Musulmans ne sont pas des criminels », dans ce qui semble être une réponse aux vidéos de l’EI, dans lesquelles le groupe terroriste assassinait devant la caméra des centaines de personnes.

Au début de la vidéo, des terroristes menottés de l’EI, vêtus de combinaisons orange qui sont habituellement associées à leurs propres captifs, sont amenés par les rebelles cagoulés sur le site de leur prétendue exécution.

Alors que la musique dramatique monte en crescendo, ils sont agenouillés au sol et les rebelles pointent des armes sur leurs têtes. Mais les rebelles n’appuient pas sur la gâchette.

https://youtu.be/gdfadroYpeE

La scène passe alors à un autre rebelle qui dit aux prisonniers : « Les Musulmans ne sont pas des criminels. »

Les rebelles masqués enlèvent leurs cagoules et partent, ouvrant la voie à un prédicateur musulman qui dit aux prisonniers de l’EI, « Ce n’est pas notre politique. Nous ne sommes pas mauvais », selon une traduction du Daily Mail.

Les prisonniers sont ensuite conduits vers des cellules de prison.

Après que la vidéo ait été mise en ligne, en anglais et en arabe, avec le hashtag #muslims_are_not_criminals, elle a commencé à devenir une tendance sur Twitter.

De nombreux utilisateurs ont également utilisé le hashtag et le clip vidéo pour protester contre les propos tenus pas le candidat aux primaires républicaines Donald Trump, qui le même jour que la sortie de la vidéo, avait proposé d’interdire à tous les Musulmans d’entrer aux États-Unis jusqu’à ce que les autorités « comprennent ce qui se passe » avec l’islam radical.

L’Etat islamique utilise la violence brutale pour imposer son pouvoir dans le soi-disant « califat », qu’il a déclaré dans un territoire à cheval entre l’Irak et la Syrie. L’homosexualité et la loyauté envers le président syrien Bachar Assad sont également considérées comme des infractions passibles de la peine capitale dans les zones contrôlées par l’EI.

Il a filmé plusieurs exécutions, notamment par décapitation, peloton d’exécution, lapidation, noyade, bûcher, et dans au moins un cas, en poussant l’accusé du toît d’un bâtiment élevé.

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, une ONG basée à Londres, l’État islamique a exécuté plus de 3 000 personnes, dont au moins 1 800 civils, depuis qu’il a annoncé son califat en juin 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...