A voir : Discours de victoire du président élu Donald Trump
Rechercher

A voir : Discours de victoire du président élu Donald Trump

"Chaque Américain aura l'opportunité de réaliser pleinement son potentiel", a promis le futur chef du monde libre

Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)
Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)

Texte complet du discours de victoire de Donald Trump, après avoir été élu président américain, le 9 novembre 2016.

Merci. Merci beaucoup à tous. Désolé de vous avoir fait attendre, c’était compliqué, compliqué. Merci beaucoup.

Je viens de recevoir un appel de la secrétaire Clinton. Elle nous a félicités. Il s’agit de nous. De notre victoire, je l’ai félicitée, elle et sa famille, pour une campagne très, très combative.

Je veux dire, elle s’est vraiment battue. Hillary a travaillé très longtemps et très dur pendant très longtemps, et nous devons lui être très reconnaissants de son service pour notre pays.

Je le pense sincèrement. A présent, il est temps pour l’Amérique de guérir les blessures de la division, de se rassembler, à tous, républicains, démocrates et indépendants de ce pays, je dis qu’il est temps pour nous de se rassembler en un peuple uni.

Il est temps. Je promets à chaque citoyen de notre pays que je serais le président de tous les Américains, et c’est très important pour moi. Pour ceux qui ont choisi de ne pas me soutenir dans le passé, qui sont quelques-uns, je m’adresse à vous, pour [vous demander] vos conseils et votre aide pour que nous puissions travailler ensemble et unifier notre grand pays.

Comme je l’ai dit depuis le début, notre [campagne] n’était pas une campagne mais plutôt un incroyable et grand mouvement, composé de millions d’hommes et de femmes qui travaillent dur, aiment notre pays et veulent un futur meilleur et plus brillant pour eux et pour leur famille.

Le président élu Donald Trump donne son discours de victoire, à New York, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)
Le président élu Donald Trump donne son discours de victoire, à New York, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)

C’est un mouvement composé d’Américains de toutes les races, toutes les religions, toutes les cultures et toutes les croyances, qui veulent et attendent de notre gouvernement qu’il serve le peuple, et il servira le peuple.

En travaillant ensemble, nous commencerons par la tâche urgente de reconstruire notre nation et de renouveler le rêve américain. J’ai passé toute ma vie dans les affaires, à chercher le potentiel inexploité des projets et des personnes du monde entier.

C’est à présent ce que je veux faire pour notre pays. Un potentiel énorme. J’ai appris à si bien connaitre le pays. Un potentiel énorme. Cela va être quelque chose de beau. Chaque Américain aura l’opportunité de réaliser tout son potentiel. Les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne seront plus oubliés.

Nous allons réparer nos villes et reconstruire nos autoroutes, nos ponts, nos tunnels, nos aéroports, nos écoles, nos hôpitaux. Nous allons reconstruire notre infrastructure, qui deviendra d’ailleurs la meilleure au monde, et nous mettrons des millions de personnes au travail pour la reconstruire. Nous prendrons aussi enfin soin de nos vétérans qui ont été si loyaux, et que j’ai bien appris à connaitre pendant ce périple de 18 mois.

Le temps que j’ai passé avec eux pendant cette campagne a été l’un de mes plus grands honneurs.

Nos vétérans sont des personnes incroyables. Nous lancerons un projet de croissance et de renouveau national. J’utiliserai les talents créatifs de notre peuple et nous en appellerons aux meilleurs et aux plus brillants pour tirer partie de leur immense talent pour le bénéfice de tous. Cela va arriver.

Nous avons un grand projet économique. Nous doublerons la croissance et aurons l’économie la plus forte du monde.

Parallèlement, nous nous entendrons avec toutes les autres nations désireuses de s’entendre avec nous. Nous le ferons. Nous aurons de grandes relations. Nous nous attendons à avoir de très grandes relations. Aucun rêve n’est trop grand, aucun défi n’est trop grand. Rien de ce que nous voulons pour notre futur n’est inatteignable.

L’Amérique ne négociera pas pour moins que le meilleur. Nous devons reprendre la destinée de notre pays en mains, et avoir de grands rêves, audacieux et osés. Nous devons faire ça. Nous allons rêver de choses pour notre pays, et de choses belles et réussies une fois encore.

Je veux dire à la communauté mondiale que bien que nous placerons au premier plan les intérêts des Etats-Unis, nous traiterons justement avec chacun, avec tout le monde.

Tous les peuples et toutes les autres nations. Nous chercherons des bases communes, pas l’hostilité, un partenariat, pas le conflit.

Et à présent je voudrais prendre un moment pour remercier certaines des personnes qui m’ont vraiment aidé avec ceci, ce que nous allons appeler une victoire très, très historique.

Tout d’abord, je voudrais remercier mes parents, et je sais qu’ils me regardent maintenant. De grandes personnes, dont j’ai tant appris. Ils sont merveilleux à chaque égard. J’ai vraiment eu de merveilleux parents. Je veux aussi remercier mes sœurs, Marianne et Elizabeth, qui sont ici ce soir. Où sont-elles ? Elles sont quelque part. Elles sont très timides en fait.

Et mon frère Robert, mon grand ami. Où est Robert ? Où est Robert ?

Mon frère Robert, et il devrait être sur scène mais c’est bon. Ils sont supers.

Et aussi mon frère décédé, Fred, super gars. Un homme fantastique. Une famille fantastique. J’ai eu beaucoup de chance.

De frères et sœurs géniaux, des parents incroyables. A Melania, Don, Ivanka, Eric, Tiffany et Barron, je vous aime et je vous remercie, particulièrement pour tous ces moments. C’était dur.

C’était dur. Ce truc politique est sale et est difficile. Je veux donc remercier vraiment ma famille. Merci à tous. Merci à tous. Lara, super travail. Incroyable. Vanessa, merci. Merci beaucoup. Quelle belle équipe.

Vous m’avez tous incroyablement soutenu, et je vais vous dire que nous sommes un grand groupe de personnes. Vous savez, ils n’arrêtent pas de dire que nous avons une petite équipe. Pas si petite. Regardez tous ceux que nous avons. Regardez ces gens.

Et Kellyanne, Chris, Rudy, Steve et David. Nous avons des personnes incroyablement talentueuses ici, et je veux vous le dire, cela a été très, très particulier.

Rudy Giuliani (Crédit : wikimedia commons)
Rudy Giuliani (Crédit : wikimedia commons)

Je veux remercier particulièrement notre ancien maire, Rudy Giuliani. Il est incroyable. Incroyable. Il a voyage avec nous et est allé dans des meetings, et Rudy ne change jamais. Où est Rudy ? Où est-il ?

Le gouverneur Chris Christie est incroyable. Merci Chris. Le premier homme, premier sénateur, premier politicien très important, laissez-moi vous dire, il est très respecté à Washington parce qu’il est aussi intelligent que possible. Où est Jeff ? Un grand homme, un autre grand homme, un compétiteur très dur. Il n’a pas été facile. Il n’a pas été facile. Qui est-ce ? Le maire est arrivé ? C’est Rudy ?

Viens ici. Un vrai ami pour moi, mais je vous le dis, j’ai appris le connaitre comme concurrent parce qu’il a été l’une des personnes qui négociaient pour aller contre les démocrates, le Dr Ben Carson. Où est-il ? Où est Ben ? D’ailleurs, Mike Huckabee est ailleurs, et il est fantastique. Mike et son entourage ont apporté Sarah, merci beaucoup.

Former US Governor of Arkansas Mike Huckabee in Israel, January 31, 2011 (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
Mike Huckabee ein Israël en 2011 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le général Mike Flynn. Où est Mike ? Et le général Kellogg. Nous avons plus de 200 généraux et amiraux qui nous ont soutenus, et ce sont des personnes spéciales. Nous avons 22 personnes qui ont reçu des médailles d’honneur du Congrès. Une personne très spéciale qui, croyez-moi, j’ai lu les articles disant que je ne m’entendais pas avec lui. Je n’ai jamais passé un seul mauvais moment avec lui. C’est une star incroyable. Il est, c’est vrai, comment pourriez-vous le savoir ? Laissez-moi vous parler de Reince. J’ai dit Reince. Je sais. Je sais. Regardez toutes ces personnes là-bas. Je sais, Reince est une superstar. Je l’ai dit, ils ne peuvent pas t’appeler une superstar, Reince, à moins que nous ne gagnions. Comme le secrétariat.

Reince est vraiment une star et il est l’homme qui travaille le plus dur, et d’une certaine manière j’ai fait ça. Reince, viens ici. Viens ici, Reince.

Il est temps que vous fassiez cela correctement. Mon Dieu. Nan, viens ici. Dis quelque chose.

Un type génial. Notre partenariat avec le RNC a été si important pour le succès et ce que nous avons fait, donc je dois aussi le dire, j’ai rencontré des personnes incroyables.

Les gens des services secrets. Ils sont durs, ils sont intelligents, ils sont affutés et je ne veux pas plaisanter avec eux, je peux vous le dire. Et quand que veux aller saluer un grand groupe de personnes et qu’ils m’en empêchent et me remettent à ma place, mais ce sont des personnes fantastiques, donc je veux remercier les services secrets.

Et la police de la ville de New York, ils sont ici ce soir. Ce sont des personnes incroyables, parfois pas appréciées à leur juste valeur malheureusement, nous les apprécions. Alors ça a été ce qu’ils appellent un évènement historique, mais pour être vraiment historique, nous devons faire un excellent travail et je vous promets que je ne vous laisserai pas tomber. Nous ferons un excellent travail. Nous ferons un excellent travail.

J’attends avec impatience d’être votre président et avec de la chance, d’ici deux, trois ou quatre ou peut-être même huit ans, vous direz que beaucoup d’entre vous ont travaillé dur pour nous, avec vous, vous direz que, vous direz que vous y étiez, vraiment très, très fiers, et je peux, je vous remercie beaucoup.

Et je ne peux que dire que bien que cette campagne soit terminée, notre travail sur ce mouvement ne fait réellement que commencer. Nous allons nous mettre au travail immédiatement pour le peuple américain et nous allons faire un travail qui, je l’espère, vous rendra fiers de votre président. Vous serez si fiers. A nouveau, c’est un honneur pour moi.

C’est une soirée fantastique. Cela a été deux années fantastiques, et j’aime ce pays. Merci.

Merci beaucoup. Merci à Mike Pence.

Le candidat présidentiel républicain américain Donald Trump (à droite) et le gouverneur de l'Indiana Mike Pence pendant un meeting de campagne à Grant Event Center Park à Westfield, Indiana, le 12 juillet 2016. (Crédit : AFP/Tasos Katopdis)
Le candidat présidentiel républicain américain Donald Trump (à droite) et le gouverneur de l’Indiana Mike Pence pendant un meeting de campagne à Grant Event Center Park à Westfield, Indiana, le 12 juillet 2016. (Crédit : AFP/Tasos Katopdis)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...