A voir : un religieux jordanien dit qu’il faut tuer les Juifs mais pas maintenant
Rechercher

A voir : un religieux jordanien dit qu’il faut tuer les Juifs mais pas maintenant

Après que son premier clip soit devenu viral, Abdullah el-Alawneh revient sur ses propos en déclarant que le djihad contre les Juifs est obligatoire

Un religieux basé à Amman, Abdullah el-Alawneh, émet une nouvelle décision sur le djihad musulman contre les Juifs, le 3 novembre 2015 (Crédit : Capture d'écran MEMRI)
Un religieux basé à Amman, Abdullah el-Alawneh, émet une nouvelle décision sur le djihad musulman contre les Juifs, le 3 novembre 2015 (Crédit : Capture d'écran MEMRI)

Un religieux jordanien qui a affirmé qu’il n’était pas autorisé, selon la loi islamique, de tuer des Juifs israéliens, y compris les soldats de l’armée, est revenu mardi sur ses propos et a déclaré que les musulmans avaient « l’obligation du djihad » contre les Juifs mais devaient « garder leur force » en attendant le bon moment.

Dans le nouveau clip traduit par l’institut de veille, MEMRI, le religieux d’Amman, Abdullah el-Alawneh, a déclaré que les Palestiniens étaient actuellement incapables de battre « l’ennemi perfide » et ne doit pas « se leurrer ».

« Les Juifs sont des occupants et des pillards. Ce sont des gens (sujets à) la trahison, à la fraude, à la ruse et à la tromperie. Ils sont des tueurs de prophètes et de messagers », a déclaré el-Alawneh. Les Juifs font « partie des frères des singes et des porcs », a-t-il ajouté.

« Le djihad contre les Juifs est un djihad obligatoire, qui incombe à tout pays musulman et à tout musulman qui accepte Allah comme son Seigneur et l’islam comme sa religion », a poursuivi le religieux jordanien.

« Mais cela ne peut être mené avec une telle poussée émotionnelle et avec une telle excitation qui ne sert qu’à nous faire du mal ».

https://www.youtube.com/watch?v=XO2q2tql1eM

El-Alawneh a déclaré que le conflit ne pourra pas être gagné par les Palestiniens pour le momet. « Peu importe à quel point ils essayent, ils ne réussiront pas », a-t-il dit.

« Mais ce que nous devrions vraiment faire est de garder nos forces et protéger notre unité, notre religion, nos hommes et nos jeunes pour le bon moment qui va arriver », a-t-il poursuivi.

« Malheureusement, des dizaines de milliers de Palestiniens travaillent avec les Juifs et acceptent de l’argent des Juifs. Ils ont besoin des Juifs. Malheureusement, c’est la réalité d’un peule occupé. Je ne dis pas juste cela, comme certaines personnes l’ont compris à tort, pour faire l’éloge des Juifs, qui ne méritent rien d’autres mais de plus en plus de malédictions. Je parle de la réalité. Quel sera le résultat d’une telle guerre asymétrique, si non, malheureusement, la défaite totale ? ».

Le religieux a affirmé que « l’ongle d’un Musulman a plus de valeur pour nous que les têtes d’un millier de Juifs », mais a déclaré que les Palestiniens ne doivent pas se tromper et croire qu’ils peuvent gagner le conflit.

« Oui, nous sommes heureux quand les juifs sont humiliés et vaincus, quand ils tombent. Mais il y a une façon de faire les choses », a-t-il dit.

Le clip publié plus tôt, qui date du mois de février, a largement circulé dans les médias sociaux arabes en pleine flambée d’attaques au couteau palestiniens menées contre les Juifs, a déclaré l’institut de surveillance MEMRI lundi.

Dans ce clip, el-Alawneh parle très différemment, insistant sur le fait que le meurtre sans provocation des Juifs en Palestine, même des soldats, est interdit : « Quelqu’un qui vous offre une protection, de l’électricité et de l’eau, qui transfère de l’argent pour vous. Et pour qui vous travaillez, à qui vous prenez son argent. Et puis, vous le tuez ?! », avait-il répondu avec horreur à une question qu’on lui a posée. « Même s’il est un Juif ! ».

Tuer un Juif « est admissible au cours d’une guerre déclarée », a élaboré el-Alawneh. « mais si vous deux vous engagez contre la sécurité de l’autre, vous n’êtes pas autorisé à trahir et à le tuer ».

Le religieux cite des accords de droit issus de la charia « qui protègent les droits et la vie des gens », pour étayer sa décision, mais il reconnaît que « le point de vue émotionnel est une chose et la perspective scientifique en est une autre ».

Son interlocuteur se demande alors, même si tuer des civils n’est pas autorisé, « de quoi il en retourne des soldats qui marchent dans les rues avec des armes ? ».

« La réponse est la même », répond el-Alawneh.

« Permettez-moi de vous poser une question : Est-ce que cet homme qui marche dans la rue avec une arme à feu tue chaque musulman qu’il voit ? ». La question est rhétorique. Il écarte les bras.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=77bqzT5n5Vs

Ensuite, l’homme demande : « Sheikh, est-il vrai que (les Juifs) ne vous attaquent pas si vous ne les attaquez pas ? ».

« Je n’ai pas vécu en Palestine mais c’est ce que les frères me disent », a-t-il dit. « Nos frères en Palestine nous disent que les Juifs n’attaquent pas quelqu’un qui ne les attaque pas ».

Il déclare : « Personne ne devrait penser qu’en disant cela, je défends les Juifs maudits. Mais telle est la réalité. S’ils tuaient tout musulman qu’ils voyaient, il n’y aurait plus personne en Palestine. Tous les gens quitteraient la Palestine. Ils fuiraient vers d’autres pays. Mais tous les gens restent sur place – dans les territoires de 1967, les territoires de 1948, et Jérusalem. Ils y restent, avec les Juifs autour d’eux avec leurs armes ».

« Vous voyez (des Palestiniens) qui tuent (des Juifs), qui tuent (des Palestiniens) lorsqu’ils sont attaqués », conclut-il.

« Mais comme je le disais avant (les Juifs) ne le font pas par méchanceté et hérésie. Ils ont des principes. Ils veulent être en mesure de dire : ‘Nous sommes mieux que les Musulmans, qui nous tuent sans provocation. Nous ne faisons pas cela’ ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...