Rechercher

A Yom Kippour, Jon Ossof condamne l’antisémitisme dans les lycées de Géorgie

Pour les responsables locaux, les tags "Heil Hitler" et les dessins de croix gammées sont des discours de haine - mais ils ne sont pas antisémites

Le sénateur démocrate  Jon Ossoff, pendant une audience judiciaire au Capitole, à Washington, le 15 septembre 2021. (Crédit : Saul Loeb/Pool via AP)
Le sénateur démocrate Jon Ossoff, pendant une audience judiciaire au Capitole, à Washington, le 15 septembre 2021. (Crédit : Saul Loeb/Pool via AP)

JTA — Le sénateur démocrate Jon Ossoff s’est exprimé dans une synagogue d’Atlanta, à Yom Kippour, dénonçant deux incidents impliquant des graffitis antisémites sur les murs de lycées locaux.

A l’aube de la journée marquant le début de Yom Kippour, un lycée situé dans le comté de Cobb, à proximité d’Atlanta, avait fait savoir que quelqu’un avait dessiné une croix gammée et écrit « Heil Hitler » sur la porte des toilettes, selon l’Atlanta Journal-Constitution. Des graffitis similaires avaient été découverts quelques jours auparavant dans un autre lycée avoisinant.

Les responsables du district où se trouvent les deux établissements avaient évoqué des « graffitis haineux » et un « discours de haine », mais ils n’avaient pas évoqué le caractère antisémite de ces inscriptions.

Ossoff, 34 ans, qui est le nouveau sénateur démocrate de Géorgie, a déclaré aux fidèles rassemblés au Temple Emanu-El, du courant réformé, que sa réaction aux graffitis avait été déterminée par son souvenir de la Shoah.

Ossoff a expliqué que sa génération avait été élevée avec les mots « N’oubliez jamais », qui ont été « inscrits dans nos esprits ».

« Alors quand au lycée Pope de Marietta, en Georgie, une croix gammée et un hommage à Adolf Hitler s’étalent sur les murs de l’école… Cela doit éveiller en nous la même passion de survie, pour notre peuple, que celle qui a brûlé dans les cœurs de cette génération qui a émergé de la Shoah et qui a construit un avenir pour le peuple Juif ici, en Amérique, dans le monde entier et sur la Terre d’Israël, » a-t-il déclaré, selon le Journal-Constitution.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...