Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

Abbas demande à Poutine d’empêcher le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem

Ce serait "franchir une dangereuse ligne rouge," selon le numéro 2 de l'OLP, Saëb Erekat

Le président de l'Autorité Mahmoud Abbas, à droite, signe une demande d'adhésion à 15 instances onusiennes et d'autres traités internationaux dans son quartier général dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le mardi 1er avril 2014. avec à ses côtés Saeb Erekat (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Le président de l'Autorité Mahmoud Abbas, à droite, signe une demande d'adhésion à 15 instances onusiennes et d'autres traités internationaux dans son quartier général dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le mardi 1er avril 2014. avec à ses côtés Saeb Erekat (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a demandé au président russe Vladimir Poutine d’intervenir pour empêcher le président élu Donald Trump de transférer l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, a dit vendredi un haut responsable palestinien.

« J’ai transmis un message empreint de gravité du président Mahmoud Abbas au président Vladimir Poutine », a déclaré à Moscou Saëb Erekat, numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine.

« Cette lettre demande au président Poutine de faire ce qui est en son pouvoir au sujet des informations dont nous disposons, selon lesquelles le président élu Donald Trump va déménager l’ambassade (américaine) à Jérusalem, ce qui pour nous revient à franchir une dangereuse ligne rouge », a dit M. Erekat à la presse après avoir rencontré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Les Palestiniens craignent que Trump, une fois entré en fonctions le 20 janvier, ne réalise la promesse faite pendant sa campagne électorale de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël et de déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Il romprait ainsi avec la politique historique des Etats-Unis qui est aussi celle de la très grande majorité de la communauté internationale. Le secrétaire à la Défense, désigné, James Mattis, a contredit jeudi, les promesses de campagne du président élu, déclarant que la capitale d’Israël était Tel Aviv et non Jérusalem.

De nombreuses voix se sont élevées contre l’effet que pourrait avoir un tel transfert, le secrétaire d’Etat américain sortant John Kerry parlant du risque d’une « explosion absolue dans la région ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.