Abbas demande la protection de l’ONU après la vague de violence
Rechercher

Abbas demande la protection de l’ONU après la vague de violence

L'Autorité palestinienne tient Israël et le Hamas pour responsable de l'escalade de la violence en Cisjordanie

Un jeune Palestinien jette des pierres sur les soldats israéliens lors d'affrontements près de l'implantation juive de Bet El, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 4 octobre 2015 (Crédit photo: Abbas Momani / AFP)
Un jeune Palestinien jette des pierres sur les soldats israéliens lors d'affrontements près de l'implantation juive de Bet El, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 4 octobre 2015 (Crédit photo: Abbas Momani / AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé à l’ONU de fournir une protection internationale aux Palestiniens face à l’escalade de la violence en Cisjordanie et à Jérusalem.

Selon un article publié par l’agence de presse palestinienne Wafa, Abbas a parlé avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon au téléphone dimanche et l’a exhorté à agir pour faire cesser ce qu’il appelait les provocations israéliennes, « avant que les choses ne deviennent hors de contrôle ».

Ban aurait promis qu’il parlerait bientôt avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour trouver un moyen de calmer les tensions.

Le chef de l’ONU a déclaré dimanche qu’il était « profondément préoccupé » par les événements récents régionaux et a exhorté les deux parties à « condamner la violence et l’incitation à la haine, et de maintenir le calme et de faire tout leur possible pour éviter une nouvelle escalade ».

Un conseiller d’Abbas a déclaré lundi que la direction palestinienne n’était pas intéressée par une troisième Intifada et a blâmé Israël et le Hamas qui attisent le feu, a rapporté Israel Radio.

Le Hamas, a déclaré Nimar Hamad à un site Web d’informations palestiniennes, a travaillé pour saper l’autorité de la direction de l’AP en Cisjordanie et fomenter la violence tandis que Jérusalem était intéressée à dépeindre le leadership de Ramallah comme étant belliciste.

Un communiqué officiel du bureau du chef de l’AP lundi a affirmé que « du côté israélien et son gouvernement ont intérêt à faire traîner les choses dans un cycle de violence et tentent à travers l’escalade à al-Aqsa et les attaques des colons d’échapper à leur impasse politique et à l’isolement international ».

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré lundi que 456 Palestiniens avaient été blessés dans les dernières 24 heures dans divers affrontements avec les forces de sécurité israéliennes, a rapporté Israel Radio.

L’organisation médicale palestinienne a ajouté que 36 des blessés étaient dues à des balles réelles, tandis que 136 ont été touchés par des boules en caoutchouc. Beaucoup d’autres ont été blessés en inhalant du gaz lacrymogène.

Par ailleurs, les Juifs de Jérusalem ont bombardé plusieurs véhicules palestiniens avec des pierres dans le nord de Jérusalem, à proximité du quartier juif de Ramat Shlomo. Aucun blessé n’a été signalé. Un résident juif de Ramat Shlomo a été arrêté pour son implication présumée.

Les forces militaires israéliennes ont dimanche soir perquisitionné le domicile cisjordanien du terroriste palestinien qui a poignardé et tué deux Israéliens samedi, a signalé Israel radio, citant des sources palestiniennes.

Muhannad Halabi, 19 ans, le terroriste qui a tué deux Israéliens le 3 octobre 2015 pendant une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Police israélienne)
Muhannad Halabi, 19 ans, le terroriste qui a tué deux Israéliens le 3 octobre 2015 pendant une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Police israélienne)

Selon la radio, c’était la deuxième fois dans la même journée que les troupes ont balayé le village de Sudra, près de Ramallah, où se trouve le domicile de Muhannad Halabi, 19 ans, qui a assassiné Nehemia Lavi et Aharon Benet dans la Vieille Ville de Jérusalem. Halabi a été abattu par les forces de sécurité sur les lieux de l’attaque.

Un autre Palestinien de 18 ans a été abattu par les forces israéliennes lors d’affrontements près de la ville de Tulkarem en Cisjordanie dimanche soir, menaçant de déstabiliser davantage la région.

La mort de l’adolescent est survenu, alors que des centaines de Palestiniens – lors d’un rassemblement organisé par le Hamas – ont lancé des cocktails Molotov, brûler des pneus et jeté des pierres sur les soldats qui ont finalement ouvert le feu après avoir utilisé du gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, a déclaré l’armée israélienne.

En outre, la police israélienne a ajouté que les Palestiniens avaient jeté des pierres et des bombes incendiaires dans la plupart des zones arabes de Jérusalem durant la nuit.

Une grande partie de la récente flambée de violence a découlé des tensions dans l’enceinte du mont du Temple, sacré aussi bien pour les musulmans que pour les juifs.

Il y a eu plusieurs jours d’affrontements sur le site au cours des dernières semaines tandis que les Palestiniens se sont barricadés à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa en lançant des pierres, des bombes incendiaires et des pétards sur la police. L’agitation s’est ensuite étendue aux quartiers arabes de Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...