Abbas recherche-t-il des candidats pour le remplacer à la tête de l’AP ?
Rechercher

Abbas recherche-t-il des candidats pour le remplacer à la tête de l’AP ?

Le parti du président de l'Autorité palestinienne tente de l'empêcher de démissionner, selon un journal proche du Hamas

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 22 août 2015 (Crédit photo: Flash90)
Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 22 août 2015 (Crédit photo: Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aurait demandé aux membres de son parti, le Fatah, de choisir trois candidats pour le remplacer, a rapporté lundi un quotidien affilié au Hamas.

Une source au sein du Fatah aurait déclaré au journal al-Resalah qu’Abbas, âgé de 80 ans, est déterminé à annoncer prochainement sa démission de la direction du parti, qui contrôle l’Autorité palestinienne.

Selon le quotidien, les organes du parti tentent de dissuader le président de présenter sa démission.

Les membres du Conseil révolutionnaire du Fatah ont été convoqués lundi soir à une réunion « cruciale » à Ramallah pour discuter des candidats du parti pour le prochain Comité exécutif de l’OLP.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de réaction des responsables du Fatah.

Abbas et dix autres membres de l’OLP ont démissionné samedi dernier du Comité exécutif, dans un mouvement bureaucratique destiné à ouvrir la voie à un nouveau congrès palestinien.

Les rumeurs de démission d’Abbas circulent depuis plusieurs mois.

Il y a quelques semaines, un eminent journaliste égyptien avait écrit qu’Abbas avait informé le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de sa décision de démissionner d’ici deux mois.

Abbas est président de l’AP depuis janvier 2005, mais son mandat a officiellement pris fin en janvier 2009.

Le conflit politique entre les mouvements rivaux Fatah et le Hamas ont empêché la tenue d’élections parlementaires et présidentielles dans les Territoires palestiniens depuis janvier 2006.

Le Conseil national palestinien (CNP), organe législatif de l’OLP, doit se réunir le 14 septembre pour élire le nouveau Comité exécutif de 18 membres, le groupe de prise de décision de l’OLP.

Le Comité exécutif attribue au Fatah une représentation de trois membres, actuellement détenus par Abbas, le négociateur en chef Saeb Erekat, et le vétéran basé à Tunis, Farouk Kaddoumi.

Mais une source au sein du Fatah a déclaré lundi au site d’information palestinien Donia Al-Watan qu’Abbas n’aurait pas l’intention de se représenter, et qu’il en était de même pour Kaddoumi.

Abbas, selon le site, se prépare à prononcer « un discours important » mardi.

Abbas s’est rendu dimanche en Jordanie, où il s’est entretenu des tensions à Jérusalem ainsi que d’autres questions régionales, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

Le CNP qui est constitué de 740 membres, dont certains vivent dans les Territoires palestiniens et d’autres en diaspora, ne s’est pas réuni depuis 1996.

Le Hamas a déclaré qu’il ne participerait pas à la réunion du CNP en septembre.

Le leader du Hamas Hassan Youssef a dit au quotidien al-Quds al-Arabi basé à Londres que les députés du Hamas n’avaient pas reçu d’invitation du président du CNP Salim Zanoun.

« Cela montre une révolte contre la légitimité palestinienne représentée par le Hamas, qui détient le plus grand nombre de sièges au Conseil législatif », a déclaré Youssef au quotidien.

Youssef a ajouté que même si le Hamas – qui n’est pas une organisation membre de l’OLP – était convié à la réunion du PNC à Ramallah, il n’y participerait pas, car ce n’est « pas le lieu approprié pour discuter de la question palestinienne. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...