Abbas, sur le point de mettre fin aux Accords d’Oslo ?
Rechercher

Abbas, sur le point de mettre fin aux Accords d’Oslo ?

Le chef de l’AP doit déclarer à l’Assemblée Générale de l'ONU ce mois que l’échec à établir un État palestinien vide de leur sens les précédents accords

Le président de l'AP Mahmoud Abbas à l'ouverture d'une conférence de deux jours dans la ville cisjordanienne de Ramallah pour discuter de l'avenir de l'Autorité palestinienne, le 4 mars 2015. (AFP / ABBAS MOMANI)
Le président de l'AP Mahmoud Abbas à l'ouverture d'une conférence de deux jours dans la ville cisjordanienne de Ramallah pour discuter de l'avenir de l'Autorité palestinienne, le 4 mars 2015. (AFP / ABBAS MOMANI)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas prévoirait d’annoncer l’annulation des accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens, selon un haut responsable palestinien.

Le docteur Ahmed Majdalani, un officiel palestinien de haut rang et membre du Comité Exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine, a déclaré à l’agence de presse palestinienne Maan dans un entretien publié dimanche que les dirigeants palestiniens envisageaient de prendre cette décision drastique à la lumière de l’échec de ces accords de conduire à la création d’un État palestinien.

Le Conseil National Palestinien doit se rencontrer à la mi-septembre pour discuter de la prochaine décision des Palestiniens au sujet des négociations de paix au point mort.

Une option préférée par de nombreuses personnes, comme certains articles le suggèrent, est d’annoncer l’annulation des accords d’Oslo commencés en 1992, tout comme l’accord de Sharm-el-Sheikh en 1994 et ensuite « l’accord de Paris », qui établissent ensemble l’Autorité palestinienne concernant les affaires palestiniennes civiles et relatives à la sécurité, et régulent les relations économiques entre l’Autorité palestinienne et Israël.

Abbas doit annoncer la décision dans son discours à l’Assemblée Générale des Nations unies plus tard ce mois.

Il notera dans son discours que l’Assemblée Générale des Nations unies a reconnu un « État de Palestine » en 2012.

Il argumentera qu’Israël a échoué à respecter les accords existants pour établir un État palestinien, et qu’ainsi les Palestiniens ne sont plus liés par ces accords.

Abbas devrait déclarer que la Palestine est un État établi sous occupation.

En préparation de l’annonce dramatique, Madjalani a déclaré qu’il avait rencontré et consulté différentes factions palestiniennes, se rendant récemment en Syrie pour rencontrer les dirigeants de factions non représentées à l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP).

Avi Issacharoff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...