Abu Gosh se mobilise pour la veuve et la fille d’un policier juif
Rechercher

Abu Gosh se mobilise pour la veuve et la fille d’un policier juif

Neal Arlich a été enterré mardi au cimetière national du mont Herzl à Jérusalem suite à un arrêt cardiaque

Après le décès tragique d’un policier juif victime d’un arrêt cardiaque, les résidents de la ville arabe israélienne où il vivait sont venus en aide à sa femme et à sa fille née récemment.

Neal Arlich, un officier du renseignement âgé de 33 ans et habitant d’Abu Gosh, a été enterré mardi dans une cérémonie officielle au cimetière national du mont Herzl à Jérusalem.

Erlich n’avait aucune « réelle famille », selon la Treizième chaîne d’information, mais les résidents d’Abu Gosh l’ont traité comme s’il en faisait partie, mettant en place la tente de deuil dans la ville et respectant les sept jours de Shiva, la période traditionnelle de deuil du judaïsme, avec sa veuve, Adi Erlich, afin qu’elle ne reste pas seule.

« Pour nous, c’est le meilleur endroit en Israël, géographiquement, les gens – tout », a-t-elle dit à la chaîne.

L’entarrement pour Neal Erlich au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, le 14 janvier 2019. (Capture d’écran : Treizième chaîne)

Le couple s’est marié il y a deux ans et leur fille, Ori, est née il y a deux mois. Le reportage n’a pas précisé ce qui est arrivé au reste de la famille d’Erlich.

« Nous aimons vraiment Adi et elle a une fille magnifique et, si je ne le vois pas chaque jour, ce sera difficile », a déclaré Maher Ibrahim, un résident local.

Adi Erlich et Jawdat Ibrahim (R). (Capture d’écran : Treizième chaîne)

Adi Erlich a déclaré que son mari aimait vivre à Abu Gosh et appréciait particulièrement le houmous, une spécialité de la ville.

« Il aimait la dimension familiale de la ville », a-t-elle dit.

Jawdat Ibrahim, un propriétaire de restaurant, a déclaré qu’il espérait qu’Erlich et sa fille resteraient à Abu Gosh.

« Je resterai dans le village », a-t-elle répondu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...