Rechercher

Accord sur une ligne ferroviaire reliant les Emirats à Oman

Détenue à parts égales par les deux opérateurs ferroviaires, la coentreprise, Oman-Etihad Rail Company, disposera d'un budget d'investissement de trois milliards de dollars

Le prince héritier d'Abou Dhabi et souverain de facto des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane, lors d'une rencontre avec le président américain Donald Trump à la Maison Blanche à Washington, le 15 mai 2017. (AP/Andrew Harnik, File)
Le prince héritier d'Abou Dhabi et souverain de facto des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane, lors d'une rencontre avec le président américain Donald Trump à la Maison Blanche à Washington, le 15 mai 2017. (AP/Andrew Harnik, File)

Les Emirats arabes unis et le sultanat d’Oman vont investir trois milliards de dollars pour la construction d’une ligne ferroviaire reliant les deux pays du Golfe, ont annoncé mercredi les autorités.

Les compagnies ferroviaires des deux pays, Etihad Rail et Oman Rail, ont signé un accord prévoyant la création d’une co-entreprise pour « concevoir, développer et opérer une voie ferrée connectant le port de Sohar », dans le nord du sultanat au réseau national émirati, toujours en construction, selon un communiqué du gouvernement d’Abou Dhabi.

Détenue à parts égales par les deux opérateurs ferroviaires, la coentreprise, Oman-Etihad Rail Company, disposera d’un budget d’investissement de trois milliards de dollars (environ 3,1 milliards d’euros), a indiqué le texte.

L’accord a été signé en marge de la visite du président des Emirats, Cheikh Mohammed ben Zayed, dans la capitale omanaise, Mascate.

La date prévue pour la mise en service de la ligne ferroviaire, qui s’étendra sur 303 kilomètres, n’a toutefois pas été annoncée.

Les trains de voyageurs pourront circuler sur la nouvelle voie à une vitesse maximale de 200 km/h, parcourant toute la distance en près d’une heure et 40 minutes, tandis que les trains transportant des marchandises ne dépasseront pas les 120 km/h, a précisé le gouvernement d’Abou Dhabi.

Située à 200 km au nord de Mascate, Sohar abrite une importante zone industrielle et un port géré en partenariat avec celui de Rotterdam.

Les retombées économiques et sociales du nouveau projet ferroviaire promettent d’être « énormes », a déclaré dans un communiqué Abdulrahman Salim Al Hatmi, PDG d’Asyad, maison-mère d’Oman Rail, en soulignant son intérêt au niveau logistique et touristique.

La compagnie ferroviaire omanaise prévoit à terme de relier les trois ports du sultanat aux zones industrielles, commerciales et résidentielles du pays, selon le communiqué.

De son côté, Etihad Rail est chargée de la construction d’un réseau ferré long de 1 200 km, pour les passagers et le fret, à travers les Émirats arabes unis. Ce projet vise, à terme, à faire partie d’un réseau ferroviaire plus vaste connectant les six pays arabes du Golfe: l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Qatar, le Koweït, Bahreïn et Oman.

Mais le chemin de fer n’est pour l’instant opérationnel qu’au sein de l’émirat d’Abou Dhabi et ne transporte que des trains de marchandises.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...