Rechercher

Accueillir les pourparlers Poutine-Zelensky en Israël serait un « honneur » – Ben Zvi

L'envoyé israélien en Russie a souligné que toute décision sur une telle rencontre appartient aux deux dirigeants ; Bennett et le président russe sont "en contact régulier"

Le premier ministre Naftali Bennett à gauche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky , au centre, et le président russe Vladimir Poutine. (Crédit: Photo combinée : AFP)
Le premier ministre Naftali Bennett à gauche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky , au centre, et le président russe Vladimir Poutine. (Crédit: Photo combinée : AFP)

Israël serait honoré d’accueillir des pourparlers entre les dirigeants de la Russie et de l’Ukraine visant à une fin de l’offensive russe, a déclaré jeudi l’envoyé de Jérusalem à Moscou.

L’ambassadeur Alexander Ben Zvi a déclaré à l’agence de presse russe TASS que ce serait « un grand honneur » pour Israël si le président russe Vladimir Poutine et le président ukrainien Volodymyr Zelensky convenaient de se rencontrer à Jérusalem.

Il a toutefois souligné qu’il appartenait aux seuls deux dirigeants d’accepter une telle rencontre.

Ben Zvi a évoqué la possibilité qu’Israël puisse alternativement accueillir des délégations de Kiev et de Moscou qui n’incluent pas leurs chefs respectifs.

« Ce qui s’est fait en Turquie peut également se faire dans notre pays », a-t-il déclaré, se référant aux discussions qui ont eu lieu entre les représentants des deux nations à Istanbul, le mois dernier.

L’envoyé a également déclaré que le Premier ministre Naftali Bennett et Poutine étaient « en contact régulier ». Bennett s’est rendu à Moscou pour s’y entretenir avec Poutine début mars, et les deux hommes se sont également parlé à plusieurs reprises par téléphone dans le cadre des efforts livrés par Israël pour servir de médiateur entre la Russie et l’Ukraine. Le Premier ministre a également eu un certain nombre de conversations téléphoniques avec Zelensky.

Alexander Ben Zvi, ambassadeur d’Israël en Russie. (Crédit : capture d’écran)

Suite aux propos tenus par Ben Zvi, le Kremlin a minimisé les perspectives d’une rencontre entre Poutine et Zelensky à Jérusalem, affirmant qu’il faudrait une raison concrète pour le faire, selon le quotidien Haaretz.

L’idée d’organiser une rencontre entre Poutine et Zelensky à Jérusalem est survenue après que ce dernier a proposé la capitale israélienne comme lieu possible de négociations, le mois dernier. Il avait antérieurement demandé à Bennett de tenir un rôle de médiateur entre les deux pays.

Dans une interview accordée mercredi, Bennett a déclaré que Zelensky lui avait demandé de rencontrer Poutine « pour résoudre des problèmes locaux ou pour essayer de mettre fin à la guerre ».

« J’espère que nous verrons la fin de la guerre le plus tôt possible, mais ça ne s’annonce pas très bien », a-t-il déclaré à CNN.

Israël a évité de s’aligner trop étroitement sur l’une ou l’autre des parties depuis que les troupes russes ont envahi l’Ukraine le 24 février. L’État juif est l’un des rares pays à entretenir des relations relativement chaleureuses à la fois avec l’Ukraine et la Russie.

Cependant, il semble y avoir eu un changement dans la rhétorique utilisée par Jérusalem à l’égard de la situation en Ukraine à la suite des informations qui ont fait état de massacres de civils par les Russes. Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a explicitement accusé la Russie de crimes de guerre au début du mois, dans les propos les plus virulents à l’encontre de Moscou à avoir été prononcés par un haut responsable israélien.

Des hommes portant des équipements de protection exhument les corps de civils tués pendant l’occupation russe à Boutcha, dans la périphérie de Kiev, en Ukraine, le 13 avril 2022. (Credit : AP Photo/Efrem Lukatsky)

Dans l’interview de CNN, il a été demandé à Bennett si Israël pouvait toujours adopter la même « posture » à l’égard de Moscou après des informations révélant des atrocités qui auraient été commises par les Russes à Boutcha, dans la banlieue de Kiev.

« Dans les faits, nous avons condamné l’agression de la Russie à plusieurs reprises », a-t-il déclaré. « Je sais que pour assurer la médiation au moment opportun, nous devons également continuer à préserver la communication avec la Russie. »

Mercredi, le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé qu’Israël fournirait des casques et des gilets pare-balles aux services d’urgence ukrainiens, après avoir longtemps refusé de fournir des équipements défensifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...