Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Accusation de « génocide » : La relation avec Pretoria n’est pas affectée, dit Blinken

Le secrétaire d'État américain a expliqué que, malgré les poursuites de l'Afrique du Sud contre Israël devant la CIJ, Washington continuait à travailler avec le pays

Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 9 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)
Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 9 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)

Les accusations de « génocide » des Palestiniens portées par l’Afrique du Sud contre Israël devant la Cour internationale de justice (CIJ) n’empêchent pas les États-Unis, qui les jugent infondées, de continuer à travailler avec l’Afrique du Sud, a assuré jeudi à Luanda le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

La CIJ doit rendre vendredi sa décision sur des mesures urgentes réclamées par l’Afrique du Sud. La plus haute juridiction de l’ONU pourrait potentiellement ordonner à Israël d’arrêter sa campagne militaire à Gaza, déclenchée par l’attaque terroriste massive du Hamas le 7 octobre.

M. Blinken, qui avait jugé « dénuées de fondement » les accusations de Pretoria contre Israël, allié des États-Unis, a indiqué que « cette position n’avait pas changé », au dernier jour d’une tournée en Afrique qui ne comprend pas d’étape en Afrique du Sud.

« De toute évidence, notre relation avec l’Afrique du Sud est d’une importante vitale et c’est une relation très étendue et très profonde qui couvre de nombreux domaines », a-t-il expliqué à des journalistes dans la capitale angolaise.

« Quand nous avons un désaccord sur un sujet en particulier, cela n’enlève rien au travail important que nous menons de concert », a-t-il assuré.

La guerre a été déclenchée par les attaques du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, qui a entraîné la mort de plus de 1 140 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles.

Quelque 253 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza, dont une centaine ont été libérées fin novembre lors d’une trêve en échange de prisonniers palestiniens. Selon le même décompte, 132 otages sont toujours dans le territoire, dont 28 seraient morts.

Israël a juré « d’anéantir » le Hamas et a lancé une vaste opération militaire qui a tué 25 700 Palestiniens, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.