Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Adams : Quelque 300 personnes arrêtées à Columbia et au City College de New York

Le maire de New York estime cependant que beaucoup ne sont probablement pas des étudiants

Des policiers de la ville de New York arrêtant des personnes, après qu'un bâtiment occupé par des manifestants plus tôt dans la journée a été libéré, ainsi qu'un campement de tentes près du campus de l'Université Columbia, à New York, le 30 avril 2024. (Crédit : Craig Ruttle/AP)
Des policiers de la ville de New York arrêtant des personnes, après qu'un bâtiment occupé par des manifestants plus tôt dans la journée a été libéré, ainsi qu'un campement de tentes près du campus de l'Université Columbia, à New York, le 30 avril 2024. (Crédit : Craig Ruttle/AP)

La police de New York (NYPD) a placé en garde à vue environ 300 personnes mardi en fin de journée à l’Université Columbia et au City College de New York lors de manifestations pro-palestiniennes et anti-Israël, a déclaré mercredi le maire Eric Adams, tout en ajoutant qu’il pensait que beaucoup d’entre elles n’étaient pas des étudiants.

Lors de son passage à l’émission « CBS Mornings », Adams a déclaré que la police avait identifié des organisations et des individus qui n’étaient pas des étudiants, mais plutôt des agitateurs professionnels.

« Une fois que j’ai eu connaissance des agitateurs extérieurs qui faisaient partie de cette opération, comme Columbia l’a mentionné dans sa lettre et dans sa demande auprès de la police de New York, il était clair que nous devions prendre des mesures appropriées lorsque notre division du renseignement a identifié ceux qui étaient des professionnels, bien entraînés », a déclaré Adams.

Si les personnes impliquées dans les manifestations de Columbia reconnaissent que certaines personnes n’appartenant pas à la communauté universitaire y ont participé, elles contestent vigoureusement l’idée que des personnes extérieures ont conduit ou indûment influencé les manifestations.

Adams a rappelé que des manifestants sont entrés par effraction dans le Hamilton Hall de l’Université de Columbia et a affirmé que certaines des tactiques et des méthodes employées ont été utilisées dans le monde entier.

« Nous avons compris à quel point la situation était devenue dangereuse », explique Adams, qui précise qu’un minimum de force a été utilisé pour « éradiquer le problème » à la City University of New York (CUNY) et à Columbia.

Adams a déclaré que lorsqu’une analyse des personnes arrêtées sera effectuée, un nombre important d’entre elles ne seront pas des étudiants de la CUNY ou de Columbia.

Adams a déclaré qu’il comprenait le pouvoir des manifestations, mais qu’elles ne devaient pas devenir violentes. Entrer par effraction dans le Hamilton Hall n’était pas une protestation ; « c’était commettre un crime », a-t-il expliqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.