Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Addis-Abeba annonce une enquête avec Ryad après des accusations d’exécutions de migrants

Les personnes interrogées ont évoqué des "armes explosives" et des tirs à bout portant, les gardes-frontières saoudiens demandant aux Éthiopiens "sur quelle partie de leur corps ils préféreraient que l'on tire"

Des migrants éthiopiens, après avoir débarqué d'un bateau, marchent sur les rives de Ras al-Ara, à Lahj, au Yémen, le 26 juillet 2019. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)
Des migrants éthiopiens, après avoir débarqué d'un bateau, marchent sur les rives de Ras al-Ara, à Lahj, au Yémen, le 26 juillet 2019. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)

Le gouvernement éthiopien a annoncé qu’il allait mener une enquête conjointe avec l’Arabie saoudite, après la publication d’un rapport de Human Rights Watch accusant des gardes-frontières saoudiens d’avoir tué des « centaines » de migrants éthiopiens entre mars 2022 et juin 2023.

« Le gouvernement éthiopien enquêtera rapidement sur l’incident en collaboration avec les autorités saoudiennes », a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur le réseau social X (ex-Twitter).

« À ce stade critique, il est fortement recommandé de faire preuve de la plus grande retenue et de ne pas faire de déclarations inutiles jusqu’à ce que l’enquête soit terminée », ajoute le ministère, assurant que « les deux pays, malgré cette malheureuse tragédie, entretiennent d’excellentes relations de longue date ».

Dans un rapport publié lundi, Human Rights Watch (HRW) affirme que les gardes-frontières saoudiens ont tué des « centaines » de migrants éthiopiens qui tentaient de pénétrer dans la riche monarchie du Golfe via la frontière avec le Yémen, entre mars 2022 et juin 2023.

Les autorités saoudiennes contestent les faits rapportés par l’ONG. Une source gouvernementale affirme à l’AFP qu’elles sont « infondées et ne reposent pas sur des sources fiables ».

Le Yémen et sa capitale, Sanaa. (Crédit : AP)

Les États-Unis, partenaires de longue date de la monarchie du Golfe, ont appelé à une enquête.

Ce rapport est « très inquiétant » et porte des accusations « très graves », a déclaré un porte-parole de l’ONU, relevant toutefois qu’il est difficile de « confirmer » ces allégations.

Dans son rapport de 73 pages, HRW s’appuie sur des entretiens avec 38 migrants éthiopiens ayant tenté de pénétrer en Arabie saoudite depuis le Yémen, des images satellites, des vidéos et photos publiées sur les réseaux sociaux « ou recueillies auprès d’autres sources ».

Stephane Dujarric, porte-parole des Nations unies, au siège de l’ONU, le 20 juin 2017. (Crédit: Bebeto Matthews/AP)

Les personnes interrogées ont évoqué des « armes explosives » et des tirs à bout portant, les gardes-frontières saoudiens demandant aux Éthiopiens « sur quelle partie de leur corps ils préféreraient que l’on tire ».

Des centaines de milliers d’Éthiopiens travaillent en Arabie saoudite, empruntant parfois la « route de l’Est » reliant la Corne de l’Afrique au Golfe, en passant par le Yémen, pays pauvre et en guerre depuis plus de huit ans.

La France a indiqué mardi qu’elle avait pris « note » du rapport publié par Human Rights Watch accusant des gardes-frontières saoudiens d’avoir tué des « centaines » de migrants éthiopiens et appelé les autorités saoudiennes « à conduire une enquête transparente sur ces allégations ».

« La France suit étroitement le respect des droits de l’Homme en Arabie saoudite et au Yémen », souligne le ministère français des Affaires étrangères dans une déclaration à l’AFP. « Nous abordons ces questions avec les autorités saoudiennes, y compris au plus haut niveau, et les appelons au respect du droit international et à la protection des populations civiles », a ajouté le Quai d’Orsay.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.