Rechercher

Adidas annonce un partenariat avec l’ADL après le tollé provoqué par Kanye West

"Les gens réapprennent à haïr", a déclaré Eric Adams, lors du sommet annuel de l'ADL à New York, durant lequel le PDG d'Adidas Amérique du Nord a annoncé la nouvelle collaboration

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le modèle Yeezy, des chaussures  fabriquées par Adidas, chez Kickclusive, un magasin de revente de baskets, à Paramus, dans le New Jersey, le 25 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig)
Le modèle Yeezy, des chaussures fabriquées par Adidas, chez Kickclusive, un magasin de revente de baskets, à Paramus, dans le New Jersey, le 25 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig)

L’équipementier sportif Adidas a déclaré jeudi que la société va s’associer à l’Anti-Defamation League (ADL) pour combattre l’antisémitisme et la haine, suite à une importante controverse sur son partenariat avec Kanye West.

La société allemande Adidas a rompu son partenariat avec West, qui se fait désormais appeler « Ye », après une campagne de pression intense à laquelle a participé l’ADL.

Cette collaboration représentait une part importante du chiffre d’affaires d’Adidas et la société n’a coupé ses liens avec West qu’après que d’autres grandes entreprises l’ont fait, et suite à une chute brutale du cours de l’action Adidas.

Le PDG d’Adidas Amérique du Nord, Rupert Campbell, a annoncé cette initiative et s’est exprimé contre l’antisémitisme dans un discours à l’intention de la communauté juive lors du sommet annuel de l’ADL, à New York.

« Nous reconnaissons que nous ne faisons pas toujours les choses correctement. Nous ne sommes pas parfaits, mais dans ce cas précis, nous savons, sans aucun doute, que nous avons pris la bonne décision », a déclaré Campbell.

« Le discours de haine raciste et antisémite de notre ancien partenaire a violé nos valeurs. Nous avons pris des mesures pour mettre un terme à cette collaboration. Cela a pris du temps compte tenu de la complexité du partenariat, mais nous restons déterminés à respecter nos valeurs », a ajouté Campbell.

« Il n’y a pas de place pour l’antisémitisme, le racisme et la haine dans le sport, chez Adidas ou dans notre société », a déclaré Campbell.

« Je veux le dire haut et fort à tout le monde. Nous continuons à nous tenir aux côtés de la communauté juive dans la lutte contre l’antisémitisme et de toutes les communautés du monde qui sont confrontées à l’injustice et à la discrimination », a-t-il ajouté avant d’annoncer une nouvelle « collaboration » avec l’ADL pour s’opposer à la haine.

Le PDG et directeur national de l’ADL, Jonathan Greenblatt, a célébré le partenariat en inaugurant une nouvelle paire de baskets Samba.

Greenblatt a attribué une partie de la montée de l’antisémitisme aux États-Unis à des « artistes ayant un complexe messianique ».

Outre West, la star de la NBA Kyrie Irving a fait la promotion d’un film antisémite ces dernières semaines et a refusé de s’excuser pour avoir promu un film antisémite.

Amazon a subi des pressions pour retirer le film, qui a gagné en popularité sur ses plateformes.

Lors du sommet, Greenblatt a critiqué « les grandes plateformes de streaming qui ne sont guère plus que le genre de propagande que Goebbels approuverait avec amour ».

Dans un discours prononcé au sommet, le maire de New York, Eric Adams, a également établi un lien entre certains incidents antisémites récents et « des célébrités et des athlètes mal inspirés ».

« Tous ces incidents ont eu lieu parce que des tropes et des croyances antisémites ont été promus par des personnes célèbres. L’année dernière, nous avons connu le plus grand nombre d’incidents antisémites jamais enregistrés aux États-Unis », a déclaré Adams. « C’est la vérité gênante sur la haine qui se répand dans notre société. Elle est normalisée et elle se propage d’une communauté à l’autre. »

« Les gens réapprennent à haïr », a ajouté Adams.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...