Affaire Epstein: Barak poursuivra le « Daily Mail » et ses insinuations « sordides »
Rechercher

Affaire Epstein: Barak poursuivra le « Daily Mail » et ses insinuations « sordides »

Le journal britannique a ressorti des photos de 2016 de l'ex-Premier ministre et de plusieurs femmes se rendant chez le financier américain "en l'espace de quelques heures"

Capture d'écran du site du Daily Mail montrant l'article consacré à Ehud Barak, le 16 juillet 2019. (Capture d'écran)
Capture d'écran du site du Daily Mail montrant l'article consacré à Ehud Barak, le 16 juillet 2019. (Capture d'écran)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak a déclaré mardi qu’il allait porter plainte pour diffamation contre le journal britannique Daily Mail après la publication par ce dernier de photos de lui entrant dans la résidence de Jeffrey Epstein à New York, au mois de janvier 2016, à peu-près au même moment où de jeunes femmes liées au financier s’y rendaient également.

Le Mail a lourdement insinué sur le fait que la visite effectuée par Barak à son partenaire d’affaires n’était pas strictement commerciale.

Les clichés publiés par le journal ne sont pas nouveaux. Ils avaient été publiés à l’origine en 2016 avec en légende : « La vie effrénée de Jeffrey Epstein : Un groupe de jolies jeunes filles de Manhattan entrent et sortent de la somptueuse habitation du délinquant sexuel milliardaire avant le décollage de l’ami de Clinton en jet privé, en compagnie d’une brune avenante. »

Barak apparaissait déjà sur les photos, mais seulement en tant « qu’homme non-identifié ». Il était entré dans l’habitation en compagnie d’un garde du corps.

Le visage de Barak était partiellement recouvert d’une écharpe à son entrée dans le bâtiment et le Mail a clamé, mardi, qu’il tentait ainsi de dissimuler son identité. Toutefois, lorsqu’il avait quitté les lieux, son visage était visible – ce qui met en doute l’accusation lancée.

Mercredi, Barak a posté sur sa page Facebook une photo où son visage est dissimulé par une capuche et des lunettes de soleil, notant que « quand il fait froid, j’ai tendance à me couvrir le visage. Pas seulement à New York… Jusqu’à présent, je n’avais pas pensé qu’une telle info pouvait faire l’actualité… »

Ehud Barak sur une photo postée sur sa page Facebook, le 17 juillet 2019.

Le tabloïd britannique note que les femmes photographiées en train de pénétrer dans la résidence d’Epstein l’ont fait « le même jour » que Barak et « en l’espace de quelques heures ».

Le Mail ne donne toutefois pas de chronologie claire des photos, et il est impossible de dire si les visiteuses sont entrées avant Barak, au moment où il se trouvait là-bas ou après.

S’il se trouvait dans la maison au même moment que ces femmes, il y aurait alors une contradiction avec ses affirmations antérieures. Il avait en effet clamé qu’il n’avait « jamais rencontré Epstein en compagnie de femmes ou d’adolescentes ».

Dans un entretien avec le Daily Beast, Barak avait confirmé que c’était bien lui qui était sur ces photos.

« C’est moi sur la photo » avait-il reconnu dans le Daily Beast. « Il faisait si froid qu’en tant qu’habitant du Moyen-Orient, j’ai dû mettre un chapeau. Je suis allé là-bas pour déjeuner ou discuter, rien d’autre. Et donc ? » a-t-il interrogé.

Suite à l’article paru dans le Mail, Barak a annoncé qu’il allait poursuivre le journal pour diffamation.

« Barak rejette avec mépris les insinuations sordides faites dans cet article », a fait savoir un communiqué émis par le Parti démocrate israélien, fondé par l’ex-Premier ministre.

« Les informations et les allusions contenues dans cet article sont sans fondement… Le Daily Mail a déjà publié des articles mensongers comme celui-là au sujet de Barak et d’autres. D’autres journalistes qui s’étaient penchés sur ce dossier n’ont trouvé aucune preuve pour soutenir ces mensonges », a ajouté le communiqué.

Lundi, Barak avait expliqué avoir rendu visite à Epstein dans ses résidences et sur son île privée, dans les Caraïbes, tout en insistant sur le fait qu’il n’avait jamais pris part à des orgies de nature sexuelle là-bas.

Barak, qui a fait ce mois-ci son retour en politique en formant le Parti démocrate israélien et qui se présente au prochain scrutin du mois de septembre, est sous le feu des projecteurs après la révélation la semaine dernière de ses liens commerciaux et personnels avec Epstein.

Epstein a été arrêté ce mois-ci. Il est accusé d’avoir payé des jeunes filles des centaines de dollars en échange de massages suivis de violences sexuelles dans ses maisons de Palm Beach, en Floride, et de New York, entre 2002 et 2005.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...