Affaire Ziad Itani : l’espion était une colonel
Rechercher

Affaire Ziad Itani : l’espion était une colonel

Une ex-directrice du bureau de lutte contre les crimes informatiques au sein des forces de sécurité libanaises aurait falsifié des documents pour incriminer l'acteur

Une photo prise le 18 juillet 2013 montre me chanteur et acteur libanais Ziad Itani sur scène à Beyrouth (Crédit : AFP/Anwar Amro)
Une photo prise le 18 juillet 2013 montre me chanteur et acteur libanais Ziad Itani sur scène à Beyrouth (Crédit : AFP/Anwar Amro)

Une responsable de la police libanaise a été arrêtée vendredi, pour son rôle présumé dans la falsification d’accusations à l’encontre d’un acteur interpellé pour avoir « collaboré » avec Israël, pays considéré comme ennemi par le Liban, a annoncé une source des services de sécurité.

Le dramaturge et acteur libanais Ziad Itani, connu pour une série de pièces comiques sur la vie beyrouthine et âgé d’une quarantaine d’années, avait été arrêté en novembre pour avoir « collaboré et communiqué » avec l’Etat hébreu.

Officiellement, le Liban est toujours en état de guerre avec Israël, même si les combats ont cessé entre ces deux pays voisins. Beyrouth applique un strict boycott des produits israéliens et interdit à ses citoyens d’avoir des contacts avec des Israéliens.

Le colonel Suzan El-Hajj, ex-directrice du bureau de lutte contre les crimes informatiques au sein des forces de sécurité libanaises, « a été arrêtée vendredi dans le cadre de l’enquête », selon la source des services de sécurité.

Elle est soupçonnée d’avoir « utilisé les services d’un pirate informatique pour fabriquer des conversations, afin de faire ainsi accuser Ziad Itani d’avoir eu des communications avec une fille israélienne », selon une autre source proche du dossier.

En novembre, la Sûreté générale libanaise avait assuré que l’acteur aurait eu « pour mission de surveiller un groupe d’hommes politiques de haut niveau (…) et d’obtenir des détails sur leur vie et leur travail ».

En décembre, il avait été déféré devant la justice militaire.

« Tous les Libanais s’excusent auprès de Ziad Itani, l’acquittement ne suffit pas », a indiqué sur son compte Twitter le ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk.

Avant de devenir acteur et auteur, Ziad Itani travaillait comme reporter pour la chaîne de télévision pro-Hezbollah, puissant groupe terroriste chiite, Al-Mayadeen et collaborait avec différents journaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...