Rechercher

Agression mortelle d’un Palestinien à Salfit : un Israélien juif arrêté

La victime aurait été tuée lors d'affrontements entre Palestiniens et résidents d'implantations, à hauteur de Salfit

Des endeuillés portent le corps d’Ali Harb, qui aurait été poignardé à mort par un résident d'implantation israélien, lors de ses funérailles dans le village d’Iskaka, au nord de la Cisjordanie, le 22 juin 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des endeuillés portent le corps d’Ali Harb, qui aurait été poignardé à mort par un résident d'implantation israélien, lors de ses funérailles dans le village d’Iskaka, au nord de la Cisjordanie, le 22 juin 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Selon les médias israéliens, un Israélien juif aurait été interpellé mercredi en lien avec l’agression mortelle, à l’arme blanche, d’un Palestinien lors d’une bagarre avec des résidents d’implantations israéliens près de Salfit, hier.

Selon le site d’information Ynet, le suspect n’aurait pas été autorisé à s’entretenir avec un avocat.

Selon la Douzième chaine, rien n’indiquerait clairement, à ce stade, s’il est soupçonné d’avoir lui-même commis l’attaque au couteau.

Le Shin Bet s’est joint à la police pour enquêter sur cette rixe, a indiqué un porte-parole du service de sécurité intérieure.

Un tribunal de Jérusalem a approuvé la demande de la police de placer les détails de l’enquête, notamment les noms des suspects, sous embargo. L’unité de la police israélienne chargée de la criminalité nationaliste en Judée et Samarie, qui examine souvent les cas de violence extrémiste juive, s’est saisie de l’affaire.

Des Palestiniens assurent qu’Ali Hassan Harb, âgé de 27 ans, a été poignardé à mort sur ses terres par un résident d’implantation après qu’un groupe d’Israéliens est venu examiner la construction d’un avant-poste illégal dans la zone.

Les premières informations données par les résidents d’implantations israéliens évoquent une attaque menée par 40 Palestiniens armés de pierres et de gourdins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...