Ahava acheté par un conglomérat chinois ?
Rechercher

Ahava acheté par un conglomérat chinois ?

La majorité des actions de la société israélienne de cosmétiques de la mer Morte serait vendue à hauteur de 76,5 millions de dollars

Des jeunes femmes passant devant un magasin Ahava au centre commercial Mamila à Jérusalem (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des jeunes femmes passant devant un magasin Ahava au centre commercial Mamila à Jérusalem (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Un conglomérat d’entreprises chinoises a accepté de devenir l’actionnaire majoritaire de la société israélienne Ahava qui se spécialise en cosmétiques enrichis de minéraux extraits de la mer Morte pour près de 76,5 millions de dollars.

Le nombre définitif d’actions que le conglomérat chinois, Fosun international, achètera reste encore à déterminer, mais la compagnie, le plus grand conglomérat privé appartenant à la Chine continentale, a signé un accord pour devenir le propriétaire majoritaire, a rapporté Globes.

Fosun a acquis plusieurs sociétés étrangères l’année dernière et Globes a ajouté qu’Ahava pourrait bientôt pénétrer le marché des cosmétiques chinois.

Ahava, qui fabrique des produits pour prendre soin de sa peau à partir de minéraux provenant de la mer Morte, envisage depuis juin de déplacer potentiellement ses usines de Cisjordanie, en raison la pression de la campagne du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), qui cherche à nuire à l’économie d’Israël pour sa politique à l’égard des Palestiniens.

La société, qui possède 25 % moins d’employés qu’elle en avait en 2013, nie vouloir céder à la pression BDS.

Dans une déclaration du mois de juin évoquant la possibilité d’ouvrir une usine de fabrication à l’intérieur des frontières d’Israël d’avant 1967, Ahava a justifié ce possible déménagement par l’évolution de ses besoins et non pas pour des raisons politiques.

« A la lumière des besoins croissants de la fabrication et des changements dans les règlements concernant la fabrication de produits cosmétiques dans certains pays occidentaux, Ahava est en effet en train d’examiner la possibilité d’établir une autre usine de fabrication… pour le moment, il n’y a toujours pas de décision finale sur l’ouverture d’un autre établissement ».

En 2011, l’entreprise a fermé sa succursale de Londres, expliquant cette décision par les manifestations appelant aux boycotts anti-israéliens bi-hebdomadaires.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...