Ahmadinejad condamné pour des milliards mal utilisés lors de ses mandats
Rechercher

Ahmadinejad condamné pour des milliards mal utilisés lors de ses mandats

Le procureur de la Cour suprême des comptes aurait déclaré à un journal qu'il ne croyait pas que les fonds perdus seraient récupérables

L'ancien président de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad (Crédit : Capture d'écran France 24)
L'ancien président de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad (Crédit : Capture d'écran France 24)

L’ancien président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a été condamné par une cour parlementaire qui l’a jugé coupable d’abuser de milliards de dollars provenant des fonds du gouvernement, selon le procureur de la Cour suprême des comptes de l’Iran dans une interview publiée dimanche.

Dans un entretien paru dans le journal Etemaad, Fayaz Shojaie a estimé que les fonds ne pouvaient être récupérés et qu’Ahmadinejad n’avait pas les ressources lui-même pour rembourser l’argent, d’après un rapport de l’agence Reuters.

« Dans le but néanmoins de réparer les dommages, la décision a été rendue et finalisée. Mais les dégâts et les pertes causées par ses décisions sont tellement importants que nous n’avons pas le moyen de couvrir ses dépenses», a déclaré Shojaie au quotidien. « Alors, que pouvons-nous faire ? Il n’a en aucun cas les actifs qui couvriraient ce montant. »

L’ex-président est maintenant confronté à sept chefs d’accusation, pour utilisation abusive de milliards de dollars.

Le tribunal d’audit est sous la supervision du Parlement iranien, et les législateurs ont été informés des verdicts, a déclaré Shojaie.

Le procureur a expliqué que dans un des cas relatifs au deuxième mandat d’Ahmadinejad en fonction de 2009-2013, environ 2 milliards de dollars auraient été mal utilisés. Le flou demeure en effet quant à l’usage de ces fonds.

L’agence Reuters a précisé qu’on ne savait pas si l’ancien président avait été jugé par le tribunal et s’il sera prochainement condamné, ou s’il incombe au Parlement de prendre des mesures. Cela n’a pas été précisé lorsque le tribunal a rendu son verdict.

Ahmadinejad reste le dirigeant qui aura supervisé l’expansion du programme nucléaire iranien et qui aura résisté aux discussions avec les puissances occidentales afin de lever les sanctions punitives qui ont paralysé l’économie de son pays. Il a occupé la présidence de 2005 à 2013.

Ahmadinejad avait demandé à se présenter aux élections de mai pour la présidence de l’Etat, mais il a été disqualifié par le Conseil des Gardiens, un forum du gouvernement qui approuve les candidats.

Selon Reuters, la moitié des membres du conseil sont des élus nommés par le chef suprême Ayatollah Ali Khamenei, avec qui Ahmadinejad s’était affronté publiquement au cours de son deuxième mandat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...