Al-Maliki: Abbas prêt à rencontrer Netanyahu sous les auspices de la Russie
Rechercher

Al-Maliki: Abbas prêt à rencontrer Netanyahu sous les auspices de la Russie

Le ministre des Affaires étrangères de l'AP a dit à un média russe que les Palestiniens rejetteront tout plan de paix "ne reconnaissant pas l'indépendance de l'Etat de Palestine"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Jérusalem, le 15 septembre 2010. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Jérusalem, le 15 septembre 2010. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est prêt à rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu si la Russie est à l’origine de la réunion, a fait savoir le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité Riyad al-Maliki à Sputnik, un site d’information de l’État russe.

Les responsables palestiniens ont fait savoir qu’Abbas avait accepté une suggestion émanant de la Russie de rencontrer Netanyahu à Moscou, l’année dernière, une proposition rejetée par le Premier ministre israélien.

La dernière fois qu’Abbas et Netanyahu se sont rencontrés remonte au mois de septembre 2016. Les deux hommes avaient brièvement échangé des amabilités lors des funérailles de l’ancien Premier ministre israélien Shimon Peres.

Le dernier entretien officiel entre Abbas et Netanyahu dans le cadre de négociations a eu lieu au mois de septembre dernier à Jérusalem.

« Abbas est prêt à rencontrer Netanyahu sans conditions préalables si Moscou accueille cette réunion », a expliqué dans un entretien publié mardi par Sputnik le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki.

Maliki a rencontré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Moscou, dans la journée de lundi.

Le président russe Vladimir Poutine lors d’un discours de l’état de la Nation à Moscou, en Russie, le 20 février 2019 (Crédit : Photo/Alexander Zemlianichenko/AP)

Abbas a demandé le gel de la construction d’implantations israéliennes en condition préalable à la reprise des pourparlers entre l’Etat juif et les Palestiniens.

Alors qu’il lui était demandé si Netanyahu pourrait souhaiter s’entretenir à Moscou avec Abbas, un porte-parole du bureau du Premier ministre n’a pas fait de commentaires.

Maliki a ajouté que les Palestiniens rejetteraient toute proposition de résolution du conflit « qui ne reconnaît pas l’indépendance de l’Etat de Palestine ».

Le président américain Donald Trump a noté avoir l’intention de révéler un plan de paix, mais il n’a pas encore annoncé la date à laquelle il sera rendu public.

Tandis que Trump a déclaré personnellement sa préférence pour une solution à deux Etats – et donc la création d’un Etat palestinien – il n’a pris aucun engagement en ce sens.

Le Washington Post a fait savoir lundi que tandis que la proposition de l’administration américaine devrait apparemment « promettre des améliorations pratiques dans la vie des Palestiniens », elle ne garantirait pas « un Etat palestinien séparé, pleinement souverain », en reprenant des propos de personnes ayant connaissance de ses « principaux éléments ».

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne a également fait savoir qu’Abbas pourrait se rendre à Moscou dans deux ou trois mois.

Abbas s’était rendu dans la capitale russe au mois de juillet 2018, pour rencontrer le président Vladimir Poutine et assister à la Coupe du monde de football.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...