Ali Khamenei à Shinzo Abe: « Trump ne mérite pas » qu’on lui réponde
Rechercher

Ali Khamenei à Shinzo Abe: « Trump ne mérite pas » qu’on lui réponde

Selon un compte rendu de l'entretien publié par le site internet officiel du guide suprême iranien, ce dernier a déclaré que l'Iran n'avait "aucune confiance dans l'Amérique"

Le guide suprême iranien Ayatollah Ali Khamenei, rencontre le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Téhéran le 13 juin 2019. (Crédit : Office of the Iranian Supreme Leader via AP)
Le guide suprême iranien Ayatollah Ali Khamenei, rencontre le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Téhéran le 13 juin 2019. (Crédit : Office of the Iranian Supreme Leader via AP)

Le président américain Donald Trump « ne mérite pas qu’on échange des messages avec lui », a déclaré jeudi à Téhéran le Guide suprême iranien Ali Khamenei au Premier ministre japonais Shinzo Abe.

« Nous ne doutons aucunement de votre bonne volonté ni de votre sérieux mais à propos de ce que vous m’avez dit que le président américain vous a dit, je considère que (Donald) Trump ne mérite pas qu’on échange des messages avec lui », a déclaré l’ayatollah Khamenei à son visiteur, selon un bref extrait vidéo de leur entretien publié par la télévision d’Etat.

« Je n’ai pas de réponse pour lui et ne lui répondrai pas », a ajouté M. Khamenei.

Il est très rare que la télévision iranienne publie des extraits d’entretiens entre le guide suprême et ses visiteurs.

Selon un compte rendu de l’entretien publié par le site internet officiel de M. Khamenei, le numéro un iranien a déclaré par ailleurs que l’Iran n’avait « aucune confiance dans l’Amérique »

« Il est hors de question que [l’Iran] répète la douloureuse expérience de ses précédentes négociations avec les Etats-Unis », a ajouté M. Khamenei, en faisant référence à l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Aux termes de ce texte, l’Iran s’est engagé à ne jamais chercher a acquérir la bombe atomique et a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire, afin de garantir qu’il ne cherche pas à se doter de cette arme, en échange de la levée d’une partie des sanctions économiques internationales asphyxiant son économie.

Mais estimant que ce texte n’offrait pas de garanties suffisantes, M. Trump a sorti les Etats-Unis de cet accord en mai 2018, et il a rétabli des sanctions économiques punitives contre Téhéran.

La visite de M. Abe intervient sur fond de tensions exacerbées entre l’Iran et les Etats-Unis, nourrissant des craintes de déflagration dans le Golfe.

Selon le site internet de M. Khamenei, M. Abe est venu porteur d’un « message » de M. Trump. Tokyo insiste à l’inverse sur le fait que le Premier ministre nippon n’est le messager de personne et que sa visite a simplement pour but de contribuer à faire baisser la tension.

« J’ai partagé en toute franchise mes vues personnelles sur ce que le président [américain] à en tête », a déclaré M. Abe à des journalistes japonais après son entretien avec M. Khamenei, insistant sur le fait qu’il avait échangé avec M. Trump « plusieurs fois ».

« Le président Trump a dit qu’il ne veut pas voir une escalade des tensions », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...