Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Allemagne : 27 membres présumés d’un réseau d’extrême droite mis en accusation

Selon les conclusions de l'enquête, ils projetaient de renverser les institutions allemandes avant leur démantèlement en 2022

Le drapeau israélien flotte au milieu du drapeau européen et du drapeau allemand devant le bâtiment du Reichstag accueillant le Bundestag, la chambre basse allemande du Parlement à Berlin, tandis que le chancelier allemand prononce un discours sur le conflit entre Israël et le Hamas lors d’une session du Bundestag, le 12 octobre 2023. (Crédit : Odd Andersen/AFP)
Le drapeau israélien flotte au milieu du drapeau européen et du drapeau allemand devant le bâtiment du Reichstag accueillant le Bundestag, la chambre basse allemande du Parlement à Berlin, tandis que le chancelier allemand prononce un discours sur le conflit entre Israël et le Hamas lors d’une session du Bundestag, le 12 octobre 2023. (Crédit : Odd Andersen/AFP)

Le parquet fédéral allemand a annoncé mardi la mise en accusation de 26 membres présumés d’un groupuscule d’extrême droite et d’une personne les soutenant, estimant, après un an d’enquête, qu’ils envisageaient de renverser les institutions démocratiques allemandes.

Ils sont « fortement soupçonnés d’appartenance à une organisation terroriste et de la préparation d’une entreprise de trahison », a déclaré le parquet fédéral dans un communiqué à propos de ceux qui se nommaient les « Citoyens du Reich » (« Reichsbürger »).

Le démantèlement de ce réseau très structuré, il y a quasiment un an, le 7 décembre 2022, avait fait grand bruit, mettant en lumière l’ampleur de la menace complotiste et d’extrême droite en Allemagne.

« Depuis août 2021, le groupuscule préparait avec un groupe armé une intrusion dans le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand à Berlin, pour y arrêter les députés et renverser le système », selon le parquet fédéral.

Meneur présumé de la cellule, un aristocrate et homme d’affaires septuagénaire de Francfort, Henri XIII P. R., dit Prince Reuss et descendant d’une lignée de l’État régional de Thuringe (est), fait partie des mis en accusation.

Parmi les autres suspects poursuivis, une magistrate, Birgit Malsack-Winkemann, ancienne député du parti d’extrême droite AfD qui a siégé au Bundestag entre 2017 et 2021.

Au total, trois tribunaux, Francfort, Munich et Stuttgart se partagent les différentes mises en accusation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.