Allemagne : 35 millions d’euros dans la recherche sur l’antisémitisme
Rechercher

Allemagne : 35 millions d’euros dans la recherche sur l’antisémitisme

"Nous avons besoin de connaissances approfondies pour mener un combat efficace", a déclaré la ministre de l'Éducation et de la Recherche

Un homme au Mémorial de la Shoah à Berlin, en Allemagne, le 27 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
Un homme au Mémorial de la Shoah à Berlin, en Allemagne, le 27 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Le gouvernement allemand a déclaré mercredi qu’il allait renforcer la lutte contre l’antisémitisme dans le pays avec un investissement de 35 millions d’euros dans des projets de recherche et d’éducation, qui s’axeront notamment sur la recherche des causes de cette haine.

Anja Karliczek, ministre allemande de l’Éducation et de la Recherche, a affirmé que le gouvernement souhaitait investir cette somme « parce que nous avons besoin de connaissances approfondies pour pouvoir combattre efficacement » le phénomène.

La police a enregistré 2 351 cas d’antisémitisme en Allemagne l’année dernière, soit une augmentation de 15 % par rapport à l’année précédente.

« C’est le nombre le plus élevé de ces deux dernières années », a déclaré la ministre. « Il y a lieu de s’inquiéter du fait que ce ne soit que la pointe de l’iceberg, et que le nombre non signalé d’attaques quotidiennes contre les Juifs est considérablement plus élevé. »

« C’est une honte que les Juifs se sentent menacés dans notre pays », a ajouté la ministre. « Surtout compte tenu de notre histoire, nous avons une obligation particulière de protéger les Juifs et la vie juive en Allemagne. »

Karliczek a déclaré que des millions d’euros seront apportés aux universités pour qu’elles étudient les différentes facettes de la haine contre les Juifs ainsi que pour développer des stratégies de lutte basées sur les recherches des universitaires.

Divers projets se concentreront sur l’antisémitisme dans les écoles, au sein du système judiciaire allemand ou sur Internet et les réseaux sociaux.

Des fonds seront également alloués à l’embauche de chercheurs qui se concentreront sur le sujet et pour soutenir des projets visant à faire découvrir les coutumes et les rites religieux juifs à la majorité non juive du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...