Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Allemagne : Perquisitions en Bavière ciblant la diffusion de contenus antisémites

Comme dans le reste de l'Europe, l'Allemagne a connu sur son sol une multiplication des délits à caractère antisémite depuis le début de la guerre

Illustration : Un policier allemand devant une synagogue à Francfort (Allemagne), le 8 novembre 2023. (Crédit : Michael Probst/AP)
Illustration : Un policier allemand devant une synagogue à Francfort (Allemagne), le 8 novembre 2023. (Crédit : Michael Probst/AP)

Les autorités de Bavière, dans le sud de l’Allemagne, ont annoncé mardi des perquisitions aux domiciles de dix-sept personnes soupçonnées d’incitation à l’antisémitisme, sur fond de vigilance accrue dans le pays depuis le conflit Israël-Hamas.

Les perquisitions, qui n’ont pas conduit à des interpellations, se sont tenues dans le cadre d’une journée d’action contre l’antisémitisme visant à montrer « clairement » que l’incitation à la haine contre les Juifs « n’est pas une infraction mineure » et « à dissuader des agitateurs potentiels », a expliqué le ministre de l’Intérieur bavarois Joachim Hermann.

Les suspects, deux femmes et quinze hommes âgés de 18 à 62 ans, sont soupçonnés d’avoir diffusé en ligne des contenus antisémites, entraînant l’ouverture d’une enquête pour « incitation à la haine, d’approbation d’actes criminels et d’utilisation de symboles contraires à la Constitution » sur Internet et sur les réseaux sociaux, ont précisé la police judiciaire et le parquet général de Munich.

Domiciliés à Munich et Nuremberg, ils ont notamment agi dans un groupe de discussion WhatsApp d’une classe d’école. La phrase « Gazez les Juifs » a par exemple été diffusée. « Les fils juifs » ne méritent rien d’autre que « d’être massacrés et exterminés », a posté un autre suspect sur son compte d’un réseau social.

Les forces de l’ordre ont saisi des téléphones portables et ordinateurs, dont l’analyse pourrait permettre « de trouver de nouvelles pistes d’enquêtes sur d’autres auteurs d’actes (antisémites) », a indiqué le ministre.

Le pays, qui a élevé la sécurité d’Israël et des Juifs au rang de « raison d’État » en raison de sa responsabilité dans la Shoah, a renforcé ses mesures de sécurité autour des bâtiments et associations juifs dans la foulée de l’attaque du Hamas sur le sol israélien, qui a fait 1 200 morts essentiellement civils, selon les autorités locales. Israël s’est depuis promis d’éradiquer le groupe terroriste du Hamas, responsable de l’attaque.

Comme dans le reste de l’Europe, l’Allemagne a connu sur son sol une multiplication des délits à caractère antisémite ou liés à la guerre depuis le 7 octobre, allant d’incitation à la haine, agression, notamment lors d’affrontements entre manifestants pro-palestiniens et forces de l’ordre, ou dégradation de biens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.