Amazon et Next reprennent leurs livraisons – réduites – en Israël
Rechercher

Amazon et Next reprennent leurs livraisons – réduites – en Israël

Alors que les restrictions du confinement sont assouplies, les commandes peuvent reprendre en Israël - mais seulement en utilisant l'option de livraison express, plus chère

Des colis Amazon Prime attendent d'être livrés, le 10 octobre 2018, à New York. (Crédit : AP/Mark Lennihan)
Des colis Amazon Prime attendent d'être livrés, le 10 octobre 2018, à New York. (Crédit : AP/Mark Lennihan)

Amazon a repris vendredi ses activités de livraison en Israël de façon réduite, alors que les restrictions du confinement commencent à être assouplies dans le pays et à travers le monde.

Dans ce qui avait constitué un coup dur porté aux consommateurs et au service postal israéliens, Amazon avait bloqué la livraison de presque tous ses articles en Israël le 22 mars. L’entreprise avait alors commencé à se focaliser sur les articles essentiels aux Etats-Unis et en Europe.

Amazon a également mis un terme à son offre de livraison gratuite en Israël pour les commandes supérieures à 49 dollars. L’offre avait été lancée en 2019.

Selon le site d’information Ynet, les commandes peuvent maintenant être envoyées en Israël seulement en utilisant l’option de livraison express, qui entraîne un coût supplémentaire. Cela pourrait s’expliquer par le nombre réduit d’avions commerciaux, ce qui signifie que les livraisons peuvent seulement être effectuées sur des vols affrétés spécialement.

Des boîtes se déplaçant le long d’un tapis roulant dans un centre de distribution d’Amazon à Tracy, en Californie, le 19 janvier 2015. (AFP PHOTO / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / JUSTIN SULLIVAN)

Vendredi, Amazon n’était pas le seul distributeur en ligne à reprendre ses livraisons en Israël. Le distributeur britannique Next a également recommencé à prendre des commandes en Israël après que leur site Internet a été fermé pendant plusieurs semaines.

Le géant de l’habillement a indiqué qu’afin d’assurer la sécurité du personnel dans les entrepôts, il acceptera uniquement un nombre limité de commandes chaque jour – une politique qu’il a déjà adoptée dans son marché interne au tout début de l’épidémie – et va ensuite relancer progressivement ses services.

Selon le journal financier Globes, l’industrie locale de vente au détail estime que Next réalise des centaines de millions de shekels de ventes en Israël chaque année. Ses ventes sont dopées par sa politique de livraison gratuite sur les commandes de plus de 100 shekels (environ 26 euros).

La reprise des livraisons en Israël par Amazon et Next intervient alors qu’Israël a assoupli ses restrictions visant à contenir la pandémie de coronavirus, avec la réouverture des centres commerciaux, des marchés ouverts et des clubs de gym jeudi, après six semaines de fermeture.

Des clients au centre commercial Malha à Jérusalem peu après sa réouverture, le 7 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que toutes les mesures de confinement pourraient être levées d’ici la mi-juin. Lundi, le gouvernement a annulé la limite de 100 mètres pour les Israéliens qui souhaitent mener des activités non-essentielles, mais aussi les restrictions interdisant à la population de rendre visite à leur famille.

Netanyahu a toutefois prévenu qu’Israël pourrait avoir à réimposer des mesures de distanciation sociale s’il y avait plus de 100 nouveaux cas du coronavirus par jour, un doublement des cas en l’espace de 10 jours, ou plus de 250 personnes hospitalisées avec des symptômes graves.

L’Autorité d’urgence nationale d’Israël redoute une deuxième vague des infections au coronavirus et appelle le gouvernement à profiter de cette période d’accalmie pour préparer les hôpitaux à une augmentation importante de leurs capacités de traitements et en respirateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...