Amos Gitaï critique sévèrement le gouvernement israélien
Rechercher

Amos Gitaï critique sévèrement le gouvernement israélien

"J'ai toujours dit que le meilleur hommage qu'un artiste puisse rendre à son pays est d'être critique", a déclaré depuis Venise le cinéaste israélien

Le réalisateur Amos Gitai, au Festival de Venise; le 3 septembre 2018 (Crédit :.AFP / Alberto PIZZOLI)
Le réalisateur Amos Gitai, au Festival de Venise; le 3 septembre 2018 (Crédit :.AFP / Alberto PIZZOLI)

« En Israël, il y a un grand débat avec le ministère de la Culture de ce gouvernement, un très mauvais gouvernement, qui pense que la culture est de la propagande », a déclaré Amos Gitaï en conférence de presse.

« J’ai toujours dit que le meilleur hommage qu’un artiste puisse rendre à son pays est d’être critique », a ajouté Amos Gitaï.

« Je pense que la direction que prend le pays est très problématique. S’ils continuent, ils vont détruire l’idée d’une société ouverte », a-t-il poursuivi.

Le cinéaste de 67 ans est à Venise pour présenter deux de ses films (hors compétition) : « A letter from a friend in Gaza » (Lettre d’un ami à Gaza) et « A Tramway in Jerusalem » (Un tramway à Jérusalem).

Le cinéaste a également évoqué « l’antisémitisme européen », estimant qu’il se trouvait « dans l’ADN de la société européenne ».

« L’Eglise a élevé des générations à haïr les juifs, ils les ont brûlés, discriminés, humiliés pendant des siècles. Mais les juifs ont surmonté cela, ils sont toujours là et ils ne doivent pas oublier les leçons » du passé, a estimé Amos Gitaï.

« Quand vous voyez aujourd’hui Benjamin Netanyahu (le Premier ministre israélien) serrer la main des pires leaders antisémites européens, quand il permet de tirer sur des manifestants palestiniens sans armes à Gaza, quand il n’utilise que la force, je pense que cela doit être critiqué », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...