Rechercher

Ankara négocie l’achat de nouveaux missiles S-400 – responsable russe

La Turquie a commencé en juillet à recevoir des systèmes S-400, considéré comme l'un des fleurons de l'industrie militaire russe, en vertu d'un contrat estimé à 2,5 milliards de $

Le système de missiles anti-aériens S-400 déployé en Russie. Illustration. (Crédit : Соколрус/CC BY-SA/Wikimedia)
Le système de missiles anti-aériens S-400 déployé en Russie. Illustration. (Crédit : Соколрус/CC BY-SA/Wikimedia)

La Russie négocie la vente à la Turquie de nouveaux systèmes de missiles antiaériens S-400, dont un premier lot a été acheté par Ankara malgré les protestations de Washington, a annoncé mercredi un responsable russe.

« Nous discutons actuellement cette option, le modèle financier et les délais de livraisons », a indiqué Alexandre Mikheïev, le chef de la société publique russe chargée des exportations d’armements, Rosoboronexport, interrogé par l’agence Interfax.

Cette annonce intervient alors que la Russie et la Turquie affichent un rapprochement spectaculaire, dont le dernier exemple en date est l’accord conclu mardi par les présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, sur un retrait des forces kurdes du nord-est de la Syrie et le contrôle en commun d’une large partie de la frontière turco-syrienne.

La Turquie a commencé en juillet à recevoir des systèmes S-400, considéré comme l’un des fleurons de l’industrie militaire russe, en vertu d’un contrat estimé à 2,5 milliards de dollars.

« Ce contrat a été rempli avant les délais impartis », s’est félicité Alexandre Mikheïev, en marge du premier forum « Russie-Afrique » organisé à Sotchi (sud). Il a précisé que ces livraisons avaient nécessité l’envoi de 72 cargaisons par transport aérien.

Ankara a acheté des S-400 russes malgré les protestations de Washington, qui estime notamment que ces armes ne sont pas compatibles avec les dispositifs de l’Otan, dont la Turquie est membre.

En réaction, les Etats-Unis ont écarté la Turquie du programme de développement de l’avion de combat furtif américain F-35, en dépit des investissements importants d’Ankara dans ce projet.

Washington juge que l’achat de ces systèmes de défense russes par la Turquie met en danger les secrets technologiques du F-35.

Les autorités turques et russes espèrent que les premiers S-400 turcs seront déployés au printemps 2020, une fois les militaires turcs formés à leur utilisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...