Anti-Israël : Nouvelle plainte pour discrimination contre Kuwait Airways
Rechercher

Anti-Israël : Nouvelle plainte pour discrimination contre Kuwait Airways

Une seconde plainte a été déposée par un groupe juridique contre le transporteur national qui aurait refusé ses services à un Israélien après le dépôt d'une première, en 2017

Les comptoirs d'embarquement vides de Kuweit Airways à l'aéroport du Koweit en mars 2012 (Crédit : AP Photo/Gustavo Ferrari)
Les comptoirs d'embarquement vides de Kuweit Airways à l'aéroport du Koweit en mars 2012 (Crédit : AP Photo/Gustavo Ferrari)

Une organisation pro-israélienne à but non-lucratif a déposé une seconde plainte pour discrimination contre Kuwait Airways pour le compte d’un passager israélien auquel la compagnie avait refusé ses services en raison de sa nationalité.

Le groupe Lawfare Project a annoncé lundi qu’une plainte avait été déposée devant une cour de district allemande pour le compte de Shmuel M., un homme d’affaires israélien habitant Francfort qui avait acheté un billet pour se rendre au Sri Lanka il y a deux ans mais auquel l’accès à l’avion lui avait été refusé.

Selon la plainte, le représentant du transporteur lui aurait déclaré qu’il ne serait pas autorisé à embarquer à bord de son vol reliant Munich à Colombo, au mois de novembre 2017, après avoir appris qu’il était Israélien.

Ce n’est pas la première fois que la compagnie aérienne qui appartient à l’Etat du Koweït annule des billets achetés par des passagers israéliens, citant la loi qui, dans le pays, interdit toutes relations commerciales avec des Israéliens ou des entreprises israéliennes.

Cette loi a coûté plusieurs parcours lucratifs au transporteur, les Etats-Unis et la Suisse ayant statué, dans le passé, en faveur des plaignants israéliens. Ce qui n’a pas été le cas en Allemagne.

Une plainte pour discrimination déposée en 2017 par le Lawfare Project, dont le siège est à New York, pour le compte d’un étudiant israélien, avait été ainsi rejetée par un tribunal allemand qui avait jugé « déraisonnable » de demander à la compagnie de contrevenir aux lois de son pays, indépendamment du bien-fondé des législations mises en vigueur.

Un avion de Kuwait Airways à l’approche de l’aéroport de Heathrow à Londres, en Angleterre (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

Le groupe avait fait appel de cette décision devant une cour régionale supérieure de Francfort mais, en 2018, cette dernière avait maintenu son jugement. La cour avait qualifié « d’inacceptable » ce boycott, mais avait déclaré que dans la mesure où le vol concerné intégrait une escale à Kuwait City, qui se trouve sous autorité koweitienne, il était « factuellement impossible » pour le transporteur aérien de remplir son contrat.

Dans leur jugement, les magistrats avaient fustigé le boycott d’Israël du Koweit, disant qu’il était « discriminatoire » et « incompatible avec les valeurs allemandes » mais ils avaient estimé que l’affaire relevait plutôt du ressort des politiques.

Le nouveau dossier implique également un arrêt au Koweit.

Toutefois, Nathan Gelbart, conseiller juridique au sein du Lawfare Project, a estimé qu’un jugement devant un tribunal dénonçant l’interdiction mise en place par le transporteur établirait un important précédent dans la lutte contre les discriminations.

« Tant que nous permettrons à une compagnie aérienne de faire de la publicité pour tout le monde, sauf pour les Israéliens, nous autoriserons une souillure persistante sur le tissu social de notre pays », a-t-il commenté lundi. « Si Kuwait Airways veut continuer à travailler en Allemagne, alors le message doit être clair : Ou vous transportez tout le monde, ou vous ne transporterez personne ».

Le Lawfare Project a indiqué que Kuwait Airways n’avait pas encore réagi à sa plainte, mais qu’il s’attendait à ce qu’une audience initiale dans ce dossier ait lieu à la fin de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...