Antisémitisme en Europe : « Une mèche qui doit être éteinte », prévient le pape
Rechercher

Antisémitisme en Europe : « Une mèche qui doit être éteinte », prévient le pape

Le pape François, qui a entamé dimanche un voyage en Europe centrale par une étape à Budapest, a tenu ces propos pendant une rencontre avec des chrétiens et des Juifs hongrois

Le pape François, en visite en Hongrie, salue les fidèles à la fin d'une messe  organisée pour la la fermeture du Congrès eucharistique international sur la place des Héros, à Budapest, le 12 septembre 2021. (Crédit: Attila KISBENEDEK / AFP)
Le pape François, en visite en Hongrie, salue les fidèles à la fin d'une messe organisée pour la la fermeture du Congrès eucharistique international sur la place des Héros, à Budapest, le 12 septembre 2021. (Crédit: Attila KISBENEDEK / AFP)

Le pape François, qui a entamé dimanche un voyage en Europe centrale par une étape à Budapest, a évoqué « la menace de l’antisémitisme qui circule encore en Europe et ailleurs », estimant qu’il s’agissait « d’une mèche qui doit être éteinte ».

« Le meilleur moyen de la désamorcer, c’est de travailler ensemble de manière positive, c’est de promouvoir la fraternité », a ajouté le pape, lors d’une rencontre avec les représentants de confessions chrétiennes et de communautés juives hongroises.

Grand défenseur du dialogue interreligieux, le souverain pontife a rendu hommage à leurs propres efforts dans leur pays pour « abattre les murs de séparation du passé » et opérer « un changement de regard ».

« Juifs et chrétiens, vous désirez voir dans l’autre non plus un étranger, mais un ami ; non plus un adversaire, mais un frère », a-t-il estimé, en évoquant longuement le destin tragique d’un poète hongrois, Miklos Radnoti, assassiné en 1944 par des miliciens hongrois.

Les relations entre catholiques et juifs ont pris un nouveau départ grâce à un document du concile Vatican II, « Nostra Aetate », qui en 1965 a enfin prôné le respect du judaïsme. Pendant des siècles, l’origine juive de Jésus avait été occultée et les juifs présentés comme un peuple déicide dans les sermons d’Église.

Le pape François s’était notamment alarmé en 2019 de la recrudescence d’attaques antisémites dans différents pays.

La Hongrie, où réside la plus importante communauté juive d’Europe centrale avec quelque 100 000 membres selon des estimations, apparaît relativement épargnée.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, au centre, fait le signe de la croix lors d’une messe célébrée par le pape François à la fermeture du Congrès eucharistique international sur la place des Héros, à Budapest, le 12 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/Gregorio Borgia)

Le Premier ministre souverainiste Viktor Orban, qui se voit comme le rempart numéro un en Europe contre « l’invasion musulmane », présente la Hongrie comme un lieu sûr pour les juifs.

Le gouvernement a officiellement décrété une politique de « zéro tolérance » envers l’antisémitisme et fait valoir les investissements consentis pour la rénovation et l’entretien de nombreuses synagogues et cimetières juifs.

Mais M. Orban a dans le même temps orchestré contre le financier américain d’origine hongroise George Soros une vaste campagne dont le Congrès juif mondial a dénoncé les accents antisémites.

Par ailleurs, il est accusé de vouloir réhabiliter Miklos Horthy, dirigeant hongrois de l’entre-deux guerres qui avait fait alliance avec le régime nazi.

L’inauguration en 2014 d’un monument présentant la Hongrie comme une pure victime du nazisme et un controversé musée de l’Holocauste, dont la réouverture est repoussée depuis plusieurs années, ont également alimenté les craintes de révisionnisme historique.

Quelque 600 000 Juifs hongrois ont péri dans les camps nazis, déportés en quelques mois grâce aussi au zèle de l’administration et de la police hongroises. Dès 1920, le pays s’était doté de la première législation antisémite de l’entre-deux-guerres en Europe, à l’instigation de Horthy qui devint un allié de Hitler et demeura au pouvoir jusqu’en 1944.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...