Antisémitisme et racisme : un néonazi plaide coupable à Washington
Rechercher

Antisémitisme et racisme : un néonazi plaide coupable à Washington

Cameron Shea avait été arrêté après avoir évoqué son intention de menacer principalement des journalistes et des militants, pour la plupart juifs ou issus de minorités ethniques

Illustration : Raymond Duda, agent spécial du FBI en charge à Seattle, s'exprime lors d'une conférence de presse sur un podium, à propos des accusations portées contre un groupe de membres présumés du groupe néonazi américain Atomwaffen Division pour cyberharcèlement et envoi de communications menaçantes, le 26 février 2020. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren, File)
Illustration : Raymond Duda, agent spécial du FBI en charge à Seattle, s'exprime lors d'une conférence de presse sur un podium, à propos des accusations portées contre un groupe de membres présumés du groupe néonazi américain Atomwaffen Division pour cyberharcèlement et envoi de communications menaçantes, le 26 février 2020. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren, File)

Un dirigeant du groupe néonazi américain Atomwaffen Division a plaidé coupable devant une cour fédérale pour des accusations de crimes motivés par la haine, après avoir menacé des journalistes et des militants de la lutte contre l’antisémitisme, a annoncé le ministère américain de la Justice.

Cameron Shea, âgé de 25 ans, avait été arrêté début 2020 avec trois autres personnes après avoir échangé dans un groupe de messagerie cryptée en ligne avec pour objectif de menacer principalement des journalistes et des militants, pour la plupart juifs ou issus de minorités ethniques, a déclaré le ministère.

Ils ont créé des « affiches, faisant figurer des symboles nazis et des personnes masquées portant armes et cocktails Molotov, ainsi que des messages menaçants, à transmettre ou envoyer par la poste aux journalistes ou militants que le groupe ciblait », a-t-il précisé.

Cameron Shea avait déclaré vouloir que les membres d’Atomwaffen Division entreprennent une « démonstration de force » contre les personnes ciblées. Des affiches avaient ainsi été placées sur les maisons des journalistes et des militants une nuit.

Une affiche représentait une figure lugubre affublée d’un masque squelettique et un cocktail Molotov, et on pouvait y lire: « Notre patience a ses limites… Vous avez reçu la visite de vos nazis locaux. »

Apparaissant devant une cour fédérale de l’Etat du Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis, Cameron Shea a plaidé coupable pour des accusations d’association de malfaiteurs et de crimes motivés par la haine, qui combinées, sont passibles de jusqu’à 15 ans de prison.

Un verdict est attendu le 28 juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...