Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Antisémitisme présumé : 900 Juifs de Détroit peinent à se rendre à la Marche pro-Israël

Le PDG de la Conférence des présidents, William Daroff, a expliqué à la foule réunie à Washington que des chauffeurs de bus ont refusé de conduire les participants au rassemblement

Des bus de fortune, dont une limousine louée, arrivant pour remplacer ceux loués par la Fédération juive de Détroit métropolitain, sur cette photo prise depuis un avion affrété par la fédération pour la Marche pour Israël, le 14 novembre 2023. (Crédit : Jennie Levy via JTA)
Des bus de fortune, dont une limousine louée, arrivant pour remplacer ceux loués par la Fédération juive de Détroit métropolitain, sur cette photo prise depuis un avion affrété par la fédération pour la Marche pour Israël, le 14 novembre 2023. (Crédit : Jennie Levy via JTA)

JTA – Quatre heures après la fin de la marche pro-Israël historique de mardi à Washington, Jennie Levy s’attendait à rentrer à Détroit, après une longue mais épanouissante journée à se tenir côte à côte avec des Juifs de tout le pays venus soutenir Israël. Au lieu de cela, sa délégation de 900 personnes, organisée par la Fédération Juive de Détroit Métropolitain (JFMD), avait faim, était déçue et loin de chez elle. De nombreux membres avaient manqué la majeure partie, voire la totalité, du rassemblement à cause de ce que la JFMD a qualifié de « débrayage malveillant des chauffeurs » engagés pour les transporter de l’aéroport au National Mall. Mais aujourd’hui, leur vol de retour a également été retardé.

« Les bus qui avaient été engagés pour emmener plus de 900 participants de l’aéroport international de Dulles au site de la marche ne sont jamais arrivés, ce qui a retardé l’arrivée de nombreux membres de notre groupe », peut-on lire dans un communiqué de la JFMD qui a été diffusé par les Jewish Federations of North America (JFNA).

« Nous avons appris que cela a été causé par un débrayage délibéré et malveillant des chauffeurs. »

Cet incident a été l’une des rares ombres au tableau d’une journée par ailleurs réussie – en terme de rassemblement et de participation. Les organisateurs estiment que 290 000 personnes y ont participé, ce qui en fait l’un des plus grands rassemblements juifs de l’histoire des États-Unis – pour lequel certains se sont déplacés des quatre coins du pays.

Le couac a tellement marqué les esprits qu’il a été mentionné pendant la marche elle-même, organisée en partie pour contrer les manifestations anti-Israël qui ont eu lieu dans de nombreux endroits depuis le 7 octobre, date à laquelle le groupe terroriste palestinien du Hamas a attaqué Israël, tuant 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant au moins 240 personnes en otage.

William Daroff, PDG de la Conférence des présidents des principales organisations juives et l’un des organisateurs de l’événement, a déclaré sur scène que « des chauffeurs de bus antisémites ont refusé de conduire les participants au rassemblement ». Daroff a ajouté que la fédération lui avait dit que la compagnie de bus avait promis de prendre des mesures contre les chauffeurs.

William Daroff, PDG de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, s’exprimant lors d’une conférence, le 26 mai 2022. (Crédit : Conférence des présidents/Facebook)

Levy, qui travaille dans un hôpital et dont le mari est israélien, s’est réveillée à 6h du matin mardi pour un vol affrété par la JFMD. Elle a voyagé avec une amie pour le rassemblement parce qu’elle pensait qu’il était important que la communauté juive de Détroit « soit là en force », a-t-elle déclaré à la Jewish Telegraphic Agency.

Les trois avions affrétés par la fédération ont atterri à l’aéroport international de Dulles vers 11h, ce qui laissait suffisamment de temps à la délégation pour monter dans les bus et parcourir les quelques 42 kilomètres qui la séparaient du National Mall avant l’heure de départ de la Marche, fixée à 13h.

Mais environ un tiers des bus ne sont jamais arrivés.

Mark Miller, le grand rabbin du Temple Beth El à Bloomfield Hills, dans la banlieue de Detroit, a déclaré à la JTA que « tout ce que nous savions à ce moment-là, c’était qu’il y avait un problème de bus », possiblement un problème de sécurité.

Deux heures se sont écoulées, les trois avions étant restés bloqués sur le tarmac de Dulles. Comme il s’agissait de vols affrétés par des particuliers et que les passagers n’étaient pas passés par les contrôles de la sécurité aéroportuaire avant l’embarquement, ils n’ont pas été autorisés à pénétrer dans l’aérogare.

C’est alors que le personnel de la JFMD a informé les personnes à bord que les chauffeurs de la compagnie de bus, engagée par ses soins, avaient vraisemblablement organisé une « mutinerie » – les chauffeurs s’étant déclarés malades en guise de protestation – ou, comme l’a formulé Levy, qu’ils « refusaient de conduire les Juifs au rassemblement ». Miller a d’abord cru qu’il s’agissait d’une rumeur, mais que la fédération l’a confirmée dans un communiqué.

Le communiqué indiquait que la JFMD est « profondément consternée par cette action honteuse », mais note que tous les participants de Détroit n’ont pas été affectés. « Heureusement, beaucoup ont pu se rendre à la Marche et nous sommes reconnaissants aux chauffeurs des bus qui se sont présentés [au travail] « , précise le communiqué.

Dennis Bernard, ancien responsable de la JFMD et président de la commission de la Sécurité et de l’Antisémitisme des JFNA, était à bord de l’un des avions et a lu la déclaration à haute voix aux autres passagers. Dans une vidéo partagée avec la JTA, Bernard, s’exprimant à travers les haut-parleurs de l’avion, déclare que « malheureusement, cela me tombe tout cuit dans le bec », avant de présenter la déclaration comme des « sujets de discussion officiels ». La vidéo se coupe avant que Bernard ne partage des informations supplémentaires qu’il avait qualifiées de « confidentielles ».

Des participants brandissant des pancartes à la Marche pour Israël, au National Mall de Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Mark Schiefelbein/AP Photo)

David Kurzmann, le directeur principal des affaires communautaires de la JFMD, a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse en fin de soirée que la compagnie de bus privée, dont il a dit ne pas connaître le nom, les avait informés que certains chauffeurs s’étaient portés malades une fois qu’ils avaient eu connaissance de l’affectation.

Kurzmann a déclaré qu’il considérait l’incident, qui avait empêché les gens d’exercer leur droit de protester, comme « un acte visant la communauté juive ». Mais, lorsqu’un journaliste l’a pressé, il s’est abstenu de le qualifier d’antisémite.

Levy a déclaré que, dans les avions vers Washington, l’heure était à l’excitation et à la fierté, les passagers chantant l’hymne national israélien et « Am Yisrael Chaï [Le peuple d’Israël vit] » et récitant la prière des voyageurs juifs. Mais une fois que les choses ont été retardées, l’ambiance a changé car les organisateurs étaient visiblement stressés et se démenaient pour trouver un plan B, a déclaré Levy.

Après environ deux heures, les organisateurs de la délégation ont mis en place des navettes de fortune, ce qui a permis à une grande partie des 900 personnes de se rendre au rassemblement, bien qu’un avion entier n’ait pas pu se rendre à l’événement.

Des manifestants en soutien à Israël réunis pour dénoncer l’antisémitisme et appeler à la libération des otages de Gaza, au National Mall à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Stefani Reynolds/AFP)

Miller a dit être arrivé au rassemblement vers 14h30, et Levy à 15h. C’est à cette heure-là que l’événement devait se terminer. Dans les faits, il a pris fin vers 16 heures.

Levy a expliqué qu’en raison du retard inattendu du matin, l’équipage de l’avion ayant ensuite « dépassé le temps imparti » – à savoir les seuils d’heures de travail autorisés par le gouvernement fédéral – n’a été autorisé qu’à reprendre le chemin de Detroit qu’à 2h30 du matin, laissant la délégation attendre plusieurs heures à l’extérieur de l’aéroport. Certains membres de la délégation n’avaient pas mangé de la journée, a noté Levy mardi soir.

Miller a déclaré que l’incident n’était pas seulement un désagrément pour les manifestants de sa région, mais qu’il était peut-être « le signe d’un problème bien plus important, qui pourrait avoir des conséquences encore plus graves », dont de la violence.

« Nous ne pouvons pas prétendre que cet antisémitisme n’est pas réel », a déclaré Miller. « Un jour comme aujourd’hui, où nous avions un grand groupe enthousiaste qui était fier d’être là (…), que ce soit la raison pour laquelle nous n’avons pas pu y arriver montre ce qui se passe tout autour de nous, à savoir que l’antisémitisme est bien réel. »

Miller a déclaré que même si l’objectif principal de la journée devait rester le rassemblement et son énorme participation, « nous serions négligents de ne pas inclure, aussi, cet incident [des bus] dans le récit d’aujourd’hui ».

Pour Levy, l’incident est un rappel brutal de la raison pour laquelle elle avait décidé de se rendre à Washington en premier lieu.

« La communauté juive des États-Unis se sent déjà très impuissante et triste face à tout ce qui se passe », a déploré Levy à la JTA.

« Et j’ai peur de savoir que l’antisémitisme est si proche de moi. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.