Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Antisémitisme : Sunak enjoint les universités à rester des lieux de « tolérance »

Le Premier ministre britannique a appelé les universités à permettre le débat "dans le respect des autres et où tous les étudiants se sentent en sécurité"

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s'adressant aux médias, profitant de cette allocution pour avertir que la démocratie est la cible des extrémistes, à Downing Street à Londres, le 1er mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP)
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s'adressant aux médias, profitant de cette allocution pour avertir que la démocratie est la cible des extrémistes, à Downing Street à Londres, le 1er mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé les universités du Royaume-Uni à rester des « bastions de tolérance » lors d’une réunion avec leurs dirigeants pour évoquer la sécurité des étudiants juifs, au moment où des campements se dressent sur les campus pour s’opposerà la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

Sunak « a appelé les universités à rester des bastions de tolérance où le débat peut avoir lieu dans le respect des autres et où tous les étudiants se sentent en sécurité », a indiqué son porte-parole à l’issue de cette réunion.

Avec la dizaine de dirigeants des plus grandes universités du pays, il a discuté de possibles sanctions disciplinaires qui pourraient être prises contre les étudiants coupables de propos ou d’actes antisémites, glorifiant le terrorisme ou coupable de toute forme d’intimidation ou de violence.

Vivienne Stern, présidente des Universities UK qui rassemble plus de 100 établissements dans tout le Royaume-Uni, a estimé que cette réunion avait été « positive », assurant que les universités prennent « très sérieusement » la montée de l’antisémitisme sur les campus depuis l’assaut barbare et sadique du Hamas sur le sud d’Israël, le 7 octobre.

« Le conflit actuel a augmenté les tensions entre de nombreuses communautés et nous sommes très clairs sur le fait qu’il n’y a pas de place pour l’intolérance dans nos campus », a-t-elle affirmé.

Des représentants de la communauté juive britannique, également invités à cette réunion, l’ont jugée « constructive ».

Tous les dirigeants « ont compris qu’il y a un vrai problème d’antisémitisme sur les campus, que les étudiants juifs souffrent depuis les sept derniers mois », a affirmé Guy Dabby-Joory, du syndicat Union of Jewish Students.

« Nous espérons que les universités prendront leur responsabilité bien plus sérieusement », a-t-il ajouté.

À l’image du mouvement né sur les campus américains, des étudiants ont dressé des campements dans plusieurs universités britanniques pour protester contre l’incursion israélienne à Gaza, lancée en représailles à l’assaut du Hamas le 7 octobre, et réclamer un cessez-le-feu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.