Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Antony Blinken appelle le G7 à parler « d’une seule voix » sur Gaza

Au terme d'un déplacement au Moyen-Orient, le secrétaire d’État américain a demandé au G7 de se rassembler sur la question

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken (à gauche) rencontre la ministre japonaise des Affaires étrangères Yoko Kamikawa, à droite, au ministère des Affaires étrangères, avant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7, à Tokyo le 7 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/POOL/AFP)
Le secrétaire d’État américain Antony Blinken (à gauche) rencontre la ministre japonaise des Affaires étrangères Yoko Kamikawa, à droite, au ministère des Affaires étrangères, avant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7, à Tokyo le 7 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/POOL/AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a appelé mardi soir ses pairs du G7, qui se réunissent à Tokyo, à « parler d’une seule voix claire » sur le conflit entre Israël et le Hamas.

« C’est un moment très important où le G7 doit se rassembler face à cette crise et parler d’une seule voix claire », a-t-il affirmé avant une réunion bilatérale avec son homologue japonaise Yoko Kamikawa et un diner dans la soirée réunissant les ministres des Affaires étrangères des pays du G7.

Les chefs de la diplomatie du G7 se réunissent mardi et mercredi à Tokyo où ils s’efforceront de trouver une ligne commune sur le conflit Israël-Hamas, tout en réaffirmant leur soutien à l’Ukraine et en évoquant d’autres enjeux, du Caucase à l’Asie-Pacifique.

Mais le groupe des Sept pourrait avoir du mal à parler d’une seule voix s’agissant des appels à un cessez-le-feu ou d’une trêve humanitaire dans la bande de Gaza. Le Conseil de sécurité des Nations unies n’y parvient pas lui-même pour l’instant et Israël y est opposé tant que ses ressortissants enlevés par le Hamas lors de l’attaque menée par le groupe terroriste le 7 octobre n’auront pas été libérés.

Les États-Unis ont discuté avec Israël de la possibilité de « pauses tactiques » pour permettre aux civils palestiniens d’évacuer en sécurité les zones de combat, mais la durée de ces trêves semble faire encore débat.

« Un appel à une trêve humanitaire ou à une déclaration de principe est possible entre les membres du G7 qui partagent les mêmes valeurs. Mais certainement sans discours contraignant et dans des termes généraux », prévient Valérie Niquet, chercheuse à la Fondation pour la recherche stratégique interrogée par l’AFP.

Des camions transportant de l’aide humanitaire entrant dans le sud de la bande de Gaza depuis l’Égypte via le poste-frontière de Rafah, le 2 novembre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Antony Blinken est arrivé mardi au Japon dans la foulée d’une nouvelle tournée diplomatique intense au Proche-Orient, où il n’est pas parvenu à convaincre Israël de marquer une « pause » dans son offensive militaire.

M. Blinken doit « informer ses homologues » du G7 de son voyage dans la région et « des progrès réalisés dans la fourniture d’aide humanitaire aux civils de Gaza et des efforts déployés pour contenir le conflit », a indiqué mardi un haut responsable du département d’État américain.

« Nous allons discuter de la manière dont nous pourrions obtenir ensemble des pauses humanitaires, afin d’alléger la souffrance de la population à Gaza » a déclaré la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock dans un communiqué lundi.

Le ministère français des Affaires étrangères a aussi rappelé la nécessité de « déployer tous les efforts possibles pour empêcher un embrasement régional » et « l’importance de dessiner un horizon politique fondé sur la perspective de deux États ».

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna et son homologue israélien Eli Cohen rencontre le professeur Chezy Levy du centre hospitalier Barzilai à Ashkelon, le 15 octobre 2023. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Poursuivre le soutien à l’Ukraine

« L’Ukraine est et restera au sommet de l’agenda du G7 », a par ailleurs assuré Mme Baerbock, alors que Kiev s’inquiète de plus en plus d’une certaine lassitude de ses soutiens occidentaux face à l’invasion russe et au risque grandissant d’une guerre d’usure et de positions.

« Si notre soutien à l’Ukraine s’essoufflait aujourd’hui (la Russie, NDLR) l’exploiterait sans pitié, avec des conséquences terribles pour les Ukrainiens et les Européens. D’autres acteurs dans différentes parties du monde en tireraient également de mauvaises conclusions », a souligné la ministre allemande.

Un échange en visioconférence avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba est ainsi prévu lors de cette rencontre ministérielle du G7.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre belge Alexander De Croo, à Bruxelles, le 11 octobre 2023. (Crédit : Yves Herman/POOL/AFP)

La réunion à Tokyo doit aussi évoquer la situation dans le Caucase, sur fond des grandes tensions persistantes entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

Une visioconférence sera également organisée avec les ministres des Affaires étrangères de cinq pays d’Asie centrale, une initiative visiblement destinée à contrer l’influence de la Russie et de la Chine dans cette région.

Le G7 pourrait cependant adopter cette fois-ci un ton plus modéré face à Pékin, à quelques jours d’une rencontre prévue à San Francisco entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping et à l’approche de la COP28 sur le climat.

À Tokyo, les membres du G7 « tenteront probablement de maintenir un équilibre entre rester ouverts à la Chine, tout en étant vigilants à la menace » qu’elle représente, selon eux, pour la stabilité de la région Asie-Pacifique, estime ainsi Robert Ward de l’Institut international d’études stratégiques (IISS), un think tank britannique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.