AP : l’attentat de Dolev suggère l’existence d’une cellule très organisée
Rechercher

AP : l’attentat de Dolev suggère l’existence d’une cellule très organisée

Des sources palestiniennes ont indiqué à la Douzième chaîne que l'attentat mortel constituait un "danger" : l'état du frère de la victime décédée s'améliore

Des soldats israéliens sur le site de l'explosion d'une bombe, près de l'implantation de Dolev, en Cisjordanie, qui a tué une adolescente et blessé deux autres, le 23 août 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
Des soldats israéliens sur le site de l'explosion d'une bombe, près de l'implantation de Dolev, en Cisjordanie, qui a tué une adolescente et blessé deux autres, le 23 août 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Des officiels de la sécurité palestinienne pensent que l’attentat à la bombe ayant tué une adolescente israélienne vendredi a été perpétré par une cellule très organisée plutôt que par des loups solitaires.

Leurs homologues israéliens étaient toujours à la recherche de ses auteurs samedi. L’attaque a eu lieu près d’une source située non loin d’une implantation jouxtant Ramallah et a coûté la vie à Rina Shnerb, âgée de 17 ans.

Les sources palestiniennes estiment, qu’étant donné la complexité et les caractéristiques de l’opération, il est probable qu’elle soit l’œuvre d’une organisation terroriste et pas d’un seul terroriste, et l’ont qualifiée de « dangereux » développement, a rapporté la Douzième chaîne.

Les responsables palestiniens anonymes ont fait part de leur inquiétude quant aux capacités de la cellule, indiquant que l’existence de telles structures ne menaçait pas seulement les Israéliens, mais également l’Autorité palestinienne.

Samedi soir, on apprenait que l’état de Dvir Shnerb, frère de Rina âgé de 19 ans victime de graves blessures dans l’attentat, s’était amélioré à la suite d’une opération. Il se trouve désormais dans un état modéré. Son père, Rabbi Eitan Shnerb âgé de 46 ans, se trouvait lui dans un état stable, en voie d’amélioration.

L’ambassadeur israélien à l’ONU, Danny Danon, a appelé le Conseil de sécurité onusien à dénoncer l’assassinat de Rina Shnerb à Ein Bubin, une source naturelle populaire située près de l’implantation de Dolev en Cisjordanie.

« Comme les attentats terroristes précédents, celui d’aujourd’hui a visé des civils israéliens innocents et a été encensé sur les réseaux sociaux palestiniens », a écrit Danny Danon.

Rina Shnerb, 17 ans, tuée dans une explosion terroriste en Cisjordanie,le 23 août 2019. (Autorisation de la famille)

« La communauté internationale doit rejoindre la lutte contre le terrorisme en condamnant non seulement ce meurtre, mais également la culture de la provocation à la haine qui y a donné lieu et les salaires versés aux assassins », a-t-il ajouté, fustigeant l’Autorité palestinienne et les allocations qu’elle verse aux prisonniers sécuritaires et aux familles de terroristes tués.

Les sources palestiniennes ont fait savoir au site d’information Walla samedi qu’elles pensent que les auteurs de l’attentat ciblaient probablement à l’origine une patrouille militaire qui se rend régulièrement sur le site.

Les preuves récoltées laissent indiquer que la cellule était familière de l’organisation de la sécurité dans la zone et avait sans doute l’intention de frapper les troupes à leur arrivée, toujours d’après elles.

Elle se tenait à plusieurs centaines de mètres de l’endroit où elle avait placé la bombe, selon ces sources, et aurait ensuite décidé de la déclencher lorsqu’elle a vu  la famille Shnerb arriver.

Tôt samedi, l’armée israélienne aurait arrêté trois hommes palestiniens en Cisjordanie, alors qu’elle est toujours à la recherche des terroristes responsables. Selon des médias palestiniens, les soldats israéliens ont arrêté deux des trois hommes lors de raids menés dans le village d’Ein Arik. Le troisième homme serait un résident de la localité voisine d’Ein Qiniya.

On ne sait pas clairement quel était leur lien avec l’attaque à la bombe.

Les soldats auraient également saisi un certain nombre de caméras de surveillance à Ein Arik.

L’armée a déclaré qu’un engin explosif artisanal avait été utilisé dans l’attaque. Des démineurs de la police ont déterminé que la bombe avait été placée à l’avance et déclenchée à distance à l’approche de la famille.

Après l’attaque à la bombe, les forces de sécurité ont lancé une chasse à l’homme de grande ampleur dans la zone. Le chef de l’armée israélienne estime que les coupables seraient « rapidement » appréhendés.

Ronen Manelis, le porte-parole de Tsahal, a déclaré que l’armée ne connaissait pas encore les identités des coupables, ni s’ils avaient agi seuls ou s’ils appartenaient à une organisation terroriste.

La Douzième chaîne a cité des officiels anonymes comme ayant déclaré que la taille et la complexité de l’engin laissaient penser que l’un des principaux groupes terroristes était derrière l’attaque.

Ces dernières semaines, des officiels de l’armée israélienne mettent en garde contre une hausse possible des actes et des violences terroristes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza à l’approche des élections israéliennes.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...