Appel pour une opération à l’étranger de siamoises nées à Gaza
Rechercher

Appel pour une opération à l’étranger de siamoises nées à Gaza

Le chef de l'hôpital Al-Chifa a indiqué que les deux fillettes, qui ont des poumons et des cœurs séparés, "ne peuvent être soignées dans la bande de Gaza" et a appelé à "leur transfert à l'étranger"

Illustration : Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Illustration : Acil et Hadil, deux sœurs siamoises palestiniennes nées à Hébron, en Cisjordanie, le 16 mars 2017. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Deux soeurs siamoises nées dimanche dans la bande de Gaza doivent quitter ce territoire palestinien sous blocus israélien et égyptien pour une opération de séparation cruciale à leur survie, ont plaidé leur médecin et des membres de la famille.

« Une femme a donné naissance ce (dimanche) matin à deux fillettes collées par le ventre et le bassin », a annoncé à l’AFP Allam Abou Hamda de l’hôpital Al-Chifa de Gaza.

M. Abou Hamda a indiqué que les deux fillettes, qui ont des poumons et des cœurs séparés mais une seule jambe pour deux, « ne peuvent être soignées dans la bande de Gaza » et a appelé à « leur transfert à l’étranger pour être séparées ».

Leur état de santé est stable, selon le médecin.

Un de leurs oncles, qui a souhaité garder l’anonymat, a souhaité que les soeurs siamoises soient autorisées à quitter l’enclave palestinienne « afin de faire ce qui est nécessaire dans cette situation rare ».

Deux siamoises nées à Gaza en novembre 2016 n’ont pas survécu.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...