Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

La Knesset adopte en première lecture un texte relevant l’âge de la retraite des réservistes

L'opposition reproche à la coalition de proposer de renouveler l'extension temporaire du service pour les troupes de réserve, en notant l'effort parallèle visant à exempter les étudiants haredi de l'enrôlement militaire obligatoire

Des soldats de réserve israéliens sur le plateau du Golan lors d'un entraînement avant de mettre le cap sur la frontière entre Israël et Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des soldats de réserve israéliens sur le plateau du Golan lors d'un entraînement avant de mettre le cap sur la frontière entre Israël et Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

La Knesset a approuvé lundi en première lecture un projet de loi visant à repousser le départ à la retraite des réservistes de l’armée en prolongeant une mesure temporaire adoptée l’année dernière afin de garantir que l’armée dispose d’effectifs suffisants dans le cadre de la guerre en cours avec le Hamas dans la bande de Gaza.

Les législateurs de l’opposition ont critiqué cette évolution, qui intervient alors que le gouvernement s’efforce d’adopter un autre projet de loi qui maintiendrait en vigueur l’exemption généralisée de service militaire dont bénéficient les membre de la communauté ultra-orthodoxe, empêchant ainsi l’enrôlement de dizaines de milliers de soldats potentiels.

Le projet de loi a été adopté par 51 voix pour et 47 contre. Il va maintenant être transmis à la commission de la Chambre de la Knesset, qui décidera quel autre groupe le préparera pour d’autres lectures, a déclaré le bureau du porte-parole de la Knesset dans un communiqué.

La proposition intitulée « projet de loi sur le service de sécurité » et soutenue par le ministère de la Défense, vise à étendre une mesure temporaire augmentant l’âge d’exemption pour le service militaire de réserve de 40 à 41 ans pour les soldats et de 45 à 46 ans pour les officiers pour plusieurs mois supplémentaires en raison d’une pénurie de main-d’œuvre dans le cadre de la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza. Les spécialistes tels que les médecins et les membres du personnel navigant devront continuer à servir jusqu’à 50 ans, au lieu de 49 ans.

L’augmentation actuelle de l’âge de la retraite, qui a été initialement adoptée comme mesure temporaire par la Knesset à la fin de l’année dernière, doit expirer à la fin du mois. S’il passe les deux prochaines lectures en plénière, le projet de loi approuvé lundi prolongera la mesure jusqu’en septembre.

La déclaration de la Knesset note qu’aux termes du projet de loi, les réservistes qui ont atteint l’âge de la retraite avant la fin de l’année dernière ne pourront prétendre à la retraite qu’en décembre 2024.

Le ministre des Communications Shlomo Karhi dévoile sa réforme du marché des communications, à Jérusalem, le 21 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des communications, Shlomo Karhi (Likud), a présenté le projet de loi au nom du ministre de la Défense, Yoav Gallant, en visite à Washington.

« Compte tenu de la mobilisation d’urgence et de la contribution significative des réservistes aux efforts de combat, la libération de milliers de réservistes dans des rôles de combat et de partisans du combat pourrait nuire de manière significative à la compétence opérationnelle et à la capacité de combat de Tsahal », a déclaré Karhi.

Yair Golan, chef du parti travailliste dans l’opposition, a critiqué le projet de loi qui, selon lui, « crache au visage des citoyens au moment où des centaines de millions sont transférés en tant que pots-de-vin électoraux à des fraudeurs ».

Dans un message distinct publié sur son compte officiel X, le parti travailliste s’est adressé aux « centaines de milliers de réservistes qui sont allés héroïquement se battre pour le pays », en déclarant : « Vous êtes méprisés ».

« D’une part, vous dédouanez tout un secteur [du service militaire] et, d’autre part, vous alourdissez le fardeau des soldats qui combattent », a déclaré le parti.

« Nous ne vous laisserons pas exempter un secteur entier à nos dépens. »

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 27 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Avigdor Liberman, chef du parti d’opposition Yisrael Beytneu, a tweeté que « les citoyens d’Israël méritent une direction différente, une direction qui leur convienne ».

Une note explicative du projet de loi précise que « la prolongation de l’ordre temporaire découle d’un besoin immédiat, de l’ampleur des tâches et de l’absence de possibilité de répondre à ce besoin opérationnel par d’autres moyens, étant donné que le retrait de ces réservistes pendant les combats peut porter atteinte à la compétence et à la continuité du fonctionnement des unités, en particulier en ce qui concerne les unités de combat ».

Plus tôt dans la journée, la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset a approuvé la demande du gouvernement d’accélérer l’examen d’un projet de loi retardant la retraite des réservistes.

La conseillère juridique de la Knesset, Sagit Afik, a critiqué le gouvernement pour avoir demandé l’accélération de la législation « à la dernière minute, laissant deux jours de travail à la Knesset et à la commission ».

« Il s’agit d’une insulte à la Knesset, à son statut et à sa capacité de travail, en particulier après que la commission des Affaires étrangères et de la Défense n’a pas accepté d’accorder une prolongation d’un an dans le passé », a-t-elle déclaré.

Des Juifs ultra-orthodoxes près d’un panneau indiquant « bureau de recrutement de l’armée » lors d’une manifestation contre l’enrôlement des haredim dans l’armée, à Jérusalem, le 1er mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Prenant la parole lors de la réunion de la commission, le secrétaire de cabinet Yossi Fuchs a indiqué que les haredim pensaient que les jeunes issus de leur communauté qui étudient à plein-temps en yeshiva étaient comparables aux membres de l’unité des forces spéciales Sayeret Matkal, au sein de Tsahal, notant toutefois que « vous n’êtes pas obligés d’être d’accord avec moi ».

Enrôler les ultra-orthodoxes dans l’armée prendra du temps, a-t-il continué, affirmant que « si vous voulons, dans les faits, avancer vers notre objectif, nous devons commencer par ceux » qui ne sont pas pleinement engagés dans l’étude de la Torah et que l’armée a identifiés ».

La faction haredi Yahaout HaTorah, dont les députés ne participent pas au débat, a fait savoir que la conscription militaire des étudiants à plein temps en yeshiva était une ligne rouge à ne pas franchir.

Le procureur-général adjoint Gil Limon a indiqué devant la Commission, pour sa part, que le projet de loi tel qu’il est proposé manque d’une base factuelle, qu’il est « déconnecté » des besoins de l’armée et qu’il « n’offre aucune réponse aux dégâts essuyés par l’égalité » dans le sillage de l’exemption des seuls membres de la communauté ultra-orthodoxes.

Rejetant les critiques formulées au sein du gouvernement et dans l’opposition, le président de la Commission Yuli Edelstein (Likud) a expliqué que si les députés soutiennent réellement l’armée et qu’ils tiennent compte de ses besoins, il voulait  « entendre les membres de la Commission, issus de toutes les factions, soutenir cette proposition ».

Edelstein avait dit, dans le passé, que malgré les nombreuses critiques de la législation, cette dernière offrait une opportunité de résoudre un sujet de controverse de longue date dans la politique israélienne.

Répondant aux députés de l’opposition qui  disaient que le débat n’était pas sérieux en l’absence des députés ultra-orthodoxes, Edelstein a déclaré : « Je ne vais pas courir après tout le monde ».

« Aux dernières nouvelles, les factions ultra-orthodoxes n’étaient pas majoritaires à la Knesset », a-t-il continué.

S’il est finalement adopté, le projet de loi marquera la deuxième prolongation de la mesure, qui a été conçue comme une solution palliative pour empêcher une démobilisation massive des réserves de soldats atteignant l’âge de la retraite dans le cadre des opérations de combat en cours à Gaza.

La dernière proposition de prolongation devait initialement durer six mois, mais elle a été ramenée à trois mois après que le procureur général Gali Baharav-Miara a déclaré que le projet de loi était juridiquement inacceptable, à moins qu’un effort immédiat ne soit fait pour recruter des forces militaires supplémentaires « dans l’ensemble de la population », une référence aux dizaines de milliers d’étudiants ultra-orthodoxes des yeshivas qui bénéficient d’exemptions générales du service militaire.

Le gouvernement a dû faire face à de vives réactions de la part de l’opinion publique pour avoir prolongé le service des réservistes tout en semblant prendre peu de mesures pour enrôler les ultra-orthodoxes. La commission des affaires étrangères et de la défense débat actuellement d’un projet de loi visant à abaisser l’âge de l’exemption du service obligatoire pour les étudiants des yeshivas haredi.

Ce projet de loi vise à exempter les étudiants de yeshiva du service militaire à l’âge de 21 ans tout en augmentant « très lentement » le taux de conscription des ultra-orthodoxes.

L’armée israélienne souffre d’une pénurie d’effectifs due aux hostilités avec le Hezbollah à la frontière nord et à la guerre en cours à Gaza, qui a commencé le 7 octobre, lorsque des terroristes dirigés par le Hamas se sont déchaînés sur les communautés du sud, massacrant 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et emmenant 251 otages à Gaza.

L’armée a fait appel à quelque 287 000 réservistes au lendemain de l’attaque du 7 octobre, ce qui constitue la plus grande mobilisation de l’histoire d’Israël.

Sam Sokol a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.