Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Approbation des travaux, pendant Shabbat, du métro de Tel Aviv via Bnei Brak

Le comité des Infrastructures aurait conclu un accord avec la ville à majorité haredite pour autoriser les travaux durant les jours de fêtes, mais uniquement dans des cas extrêmes

Illustration : La rue principale de Bnei Brak, le 17 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Illustration : La rue principale de Bnei Brak, le 17 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Les autorités ont approuvé lundi un projet qui prévoit la construction d’une ligne de métro à Tel Aviv reliant le centre économique et culturel aux villes situées à l’est, y compris la ville de Bnei Brak, à prédominance haredite.

L’approbation de la ligne M2 reliant Petah Tikva à Holon a été accompagnée d’informations selon lesquelles la municipalité de Bnei Brak avait donné son accord pour que certains travaux de construction soient effectués même pendant le jour de repos juif, à Shabbat, et durant les fêtes juives, ce qui a amené le conseil municipal à nier le fait qu’une telle dérogation ait été accordée.

Le projet a été approuvé par le comité national des Infrastructures, un groupe de professionnels issus de différents ministères, de conseils locaux et d’autres organismes, qui appartient à l’Administration de Planification du ministère de l’Intérieur. Il doit encore être approuvé par le gouvernement.

Selon la décision de lundi, la ligne M2 – l’une des trois lignes de métro prévues pour relier Tel Aviv aux villes de la métropole environnante – s’étendra sur 25 kilomètres, de Petah Tikva à Holon en passant par Givat Shmuel, Bnei Brak, Ramat Gan, Givatayim et Tel Aviv.

Il s’agirait du plus grand projet d’infrastructure de l’histoire du pays. Son coût est estimé à 150 milliards de shekels.

Le comité a publié un communiqué indiquant que la décision de faire passer la ligne par Bnei Brak a été prise après que la municipalité a signé un accord avec le NTA Metropolitan Mass Transit System, la société en charge du projet – connue en hébreu sous le nom de Neta.

Une photo d’archive de la construction de la ligne rouge du métro de Tel Aviv, qui fait partie du système de transport en commun de la région métropolitaine de Tel Aviv, dont une partie est souterraine, le 13 septembre 2021. (Crédit : Moshe ShaiïFlash90)

Au vu de ce développement, « un itinéraire alternatif passant par Ramat Gan a été annulé, ce qui garantira la desserte de la ville », a déclaré le comité dans un communiqué repris par les médias israéliens.

Les informations indiquent que l’accord stipule que les travaux se poursuivront pendant Shabbat et les fêtes juives s’ils ne peuvent être interrompus ou si leur arrêt temporaire met en danger la vie humaine.

Ils précisent que la décision de savoir si les travaux peuvent être interrompus sans danger pour la vie humaine incombera à Neta. Cela a conduit de nombreux journalistes à affirmer que le conseil municipal de Bnei Brak avait en fait consenti à ce que les travaux soient effectués pendant Shabbat, étant donné que Neta considère l’arrêt des travaux d’excavation du tunnelier comme dangereux (car l’excavation déstabilise le sol au-dessus de la machine et pourrait entraîner des effondrements si les travaux, ainsi que la fortification simultanée des tunnels, étaient interrompus à mi-chemin).

Il s’agirait d’une décision sans précédent de la part d’une municipalité dirigée par des ultra-orthodoxes qui, à l’instar de l’ensemble de la communauté israélienne, s’oppose fermement à ce que des travaux d’infrastructure et d’autres travaux approuvés par l’État soient réalisés le samedi et à l’occasion des fêtes juives, alors que de nombreuses activités de ce type sont interdites par la loi juive orthodoxe – ou halakha.

Les membres de la communauté ultra-orthodoxe ont organisé d’innombrables manifestations dans le passé pour protester contre des travaux approuvés par l’État durant Shabbat, même dans des villes non haredi.

Peu après la publication des informations, la municipalité de Bnei Brak a nié que des travaux pouvaient généralement avoir lieu à Shabbat, déclarant que l’approbation des rabbins de la ville était nécessaire pour déterminer si certains travaux étaient nécessaires pour protéger des vies.

Selon le site d’information ultra-orthodoxe Kikar HaShabbat, ces rabbins ne considèrent pas l’arrêt temporaire du tunnelier comme une menace pour la vie.

Les lignes de métro sont prévues à côté des trois autres lignes principalement aériennes qui sillonneront la métropole de Tel Aviv, dont une – la ligne rouge – a été inaugurée le mois dernier. Des tronçons de la ligne rouge passent sous terre.

L’ouverture de cette ligne s’est accompagnée de protestations contre le fait que, comme la grande majorité des transports publics en Israël, elle ne fonctionne pas à Shabbat.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.