Rechercher

Singapour va ouvrir une ambassade en Israël et un bureau en Cisjordanie

Le ministre des Affaires étrangères du pays asiatique a fait cette annonce lors d'une réunion avec Lapid avec Israël, évoquant "un renforcement des liens commerciaux"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, à droite, serre la main au ministre des Affaires étrangères de Singapour,  Vivian Balakrishnan, aux abords du ministère des Affaires étrangères de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Crédit :  Miri Shimonovich/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, à droite, serre la main au ministre des Affaires étrangères de Singapour, Vivian Balakrishnan, aux abords du ministère des Affaires étrangères de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Crédit : Miri Shimonovich/GPO)

Singapour va ouvrir une ambassade à Tel Aviv, a annoncé le ministre des Affaires étrangères de ce pays asiatique lundi, plus d’un demi-siècle après l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

Le ministre Vivian Balakrishnan a annoncé cette décision au ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid pendant un entretien entre les deux hommes qui a eu lieu à Jérusalem.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères singapourien a indiqué que cette nouvelle mission « servira de foyer aux entreprises de Singapour qui cherchent à élargir leur collaboration avec des partenaires israéliens potentiels, et elle les soutiendra dans leurs initiatives ».

Aucune date concernant l’ouverture de l’ambassade n’a été précisée.

« Je me réjouis de la décision prise par le gouvernement de Singapour d’ouvrir une ambassade en Israël pour la toute première fois depuis l’établissement de nos relations », a dit Lapid dans un communiqué. « C’est un nouveau témoignage des bonnes relations qui unissent nos deux pays, du caractère unique de ces relations ».

Les deux nations entretiennent des relations diplomatiques depuis 1969 et elles ont depuis développé des liens sécuritaires et commerciaux étroits. Israël a d’ores et déjà ouvert une ambassade à Singapour et Singapour dispose déjà d’un consulat à Tel-Aviv.

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong se serrent la main lors d’une réunion au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 avril 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Balakrishnan se trouve en Israël dans le cadre d’une visite au Moyen-Orient qui a compris des arrêts en Cisjordanie et à Bahreïn.

Le ministère des Affaires étrangères israélien a fait savoir que Balakrishnan avait déclaré à Lapid que les deux pays « devaient approfondir la collaboration dans des secteurs émergents tels que la technologie agro-alimentaire, la technologie médicale, l’intelligence artificielle et la numérisation alors même que le monde commence à sortir de la pandémie de la COVID-19 ».

Balakrishnan a aussi profité de cette occasion pour répéter le soutien apporté par Singapour à un État palestinien. « Singapour espère que les Israéliens et les Palestiniens vont enfin trouver un moyen de s’engager dans des négociations directes sur la base d’une solution à deux États », a-t-il indiqué, selon un compte-rendu de son bureau.

La veille, Balakrishnan s’est rendu à Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne, en Cisjordanie. Il s’est notamment entretenu avec le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh et s’est engagé à y ouvrir un bureau permanent de Singapour.

« Nous allons établir un bureau de représentation à Ramallah pour soutenir le travail de notre représentant non-permanent, coordonner notre aide technique, et faciliter nos relations avec l’Autorité palestinienne », a déclaré sur son compte Twitter M. Balakrishnan.

Balakrishnan devait visiter lundi la plateforme d’investissement technologique OurCrowd et rencontrer d’autres dirigeants de start-ups technologiques israéliennes.

Cette visite a lieu un peu plus d’un mois après le déplacement du chef d’État-major israélien Aviv Kohavi à Singapour, où il s’était rendu au célèbre salon de l’armement du pays asiatique et où il avait rencontré des responsables de la Défense.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait lui aussi fait le voyage à Singapour au mois d’octobre. Le censeur militaire avait interdit la diffusion par les médias de l’annonce de cette visite – une interdiction qui avait été violée ultérieurement – alors que le déplacement de Kohavi avait fait l’objet d’un communiqué officiel de l’armée.

Un certain nombre de fabricants d’armes israéliens avaient présenté leurs équipements lors de ce salon du mois de février et notamment Rafael, Elbit, Aeronautics et Israeli Aerospace Industries.

Le secteur de Marina Bay à Singapour, le 30 juin 2020. (Crédit : Yong Teck Lim/AP)

Israël et Singapour partagent des liens étroits au niveau militaire. L’armée israélienne avait aidé Singapour à créer ses forces armées après l’indépendance du pays, au milieu des années 1960.

Toutefois, en raison des relations établies entre Singapour, la Malaisie d’un côté et l’Indonésie de l’autre – des nations qui jouxtent son territoire et qui n’ont mis en place aucun lien officiel avec Israël – le pays a eu tendance à minimiser ses connexions avec Israël et ses rencontres avec des responsables de l’État juif. Et en effet, les officiels israéliens avaient indiqué que la décision de taire le déplacement effectué au mois d’octobre par Gantz avait été prise suite aux demandes explicites de Singapour.

Singapour est la deuxième destination d’exportations la plus importante pour Israël en Asie, après l’Inde. L’État juif y livrerait notamment des armes.

Plusieurs pays ont annoncé ces dernières années l’ouverture d’ambassades en Israël, notamment à la suite de la signature d’accords de normalisation entre Israël et des pays arabes, depuis septembre 2020.

Les Emirats arabes unis ont inauguré leur ambassade à Tel-Aviv en juillet 2021. Le Bahreïn et le Maroc ont également annoncé l’ouverture prochaine d’ambassades dans cette ville.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...