Après la défaite, les chemins de Shaked et Bennett se séparent – médias
Rechercher

Après la défaite, les chemins de Shaked et Bennett se séparent – médias

La commission centrale électorale a déclaré qu'à l'exception d'un bulletin non-compté, il n'y a pas eu de vote "porté-disparu" en faveur de HaYamin HaHadash

Le ministre de l'Education Naftali Bennett, à droite, et la ministre de la Justice Ayelet Shaked annoncent l'établissement du parti HaYamin HaHadash lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 29 décembre 2018 (Crédit : Jack Guez AFP/File)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett, à droite, et la ministre de la Justice Ayelet Shaked annoncent l'établissement du parti HaYamin HaHadash lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 29 décembre 2018 (Crédit : Jack Guez AFP/File)

Les chemins des dirigeants du parti HaYamin HaHadash Ayelet Shaked et Naftali Bennett devraient se séparer après une performance électorale particulièrement médiocre, la semaine dernière, qui a vu le parti échouer à remporter suffisamment de votes pour entrer à la Knesset.

Des sources proches des deux députés ont expliqué à la Treizième chaîne, dimanche, que le duo – qui n’a pas été aperçu ensemble depuis que les résultats définitifs ont été diffusées, jeudi – allait dissoudre son alliance politique.

Selon certaines informations, Shaked pourrait rejoindre le parti du Likud au pouvoir.

HaYamin HaHadash a enregistré l’un des résultats les plus décevants du scrutin de 2019. Les deux ministres populaires pro-implantations avaient quitté leur formation nationaliste-religieuse de HaBayit HaYehudi et avaient cherché à s’élargir en faisant appel à de nouveaux électeurs laïcs, une manœuvre qui se sera retournée contre eux.

Les résultats définitifs des élections qui ont été publiés par la commission centrale électorale ont révélé que la faction de Bennett et Shaked n’était pas parvenue à franchir le seuil électoral nécessaire de 3,25 % des suffrages. Ces résultats ont inclus les bulletins déposés dans les urnes par les soldats, les diplomates, les prisonniers et les malades dans les hôpitaux – qui votent dans des circonstances inhabituelles.

Vue de la Commission centrale électorale à la Knesset, le 6 mars 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

HaYamin HaHadash avait placé ses espoirs sur les votes des militaires et avait contesté le décompte, clamant que des milliers de bulletins dans les enveloppes doubles et scellées des bases de l’armée israélienne avaient disparu après le scrutin de mardi.

Le président de la commission centrale électorale, le magistrat à la Cour suprême Hanan Melcer, a approuvé dimanche une révision « immédiate » de la requête de HaYamin HaHadash, mais il a critiqué le parti pour avoir lancé la « fake news » portant sur des « irrégularités » présumées dans le décompte.

Dans une déclaration, la commission, qui supervise les élections israéliennes, a expliqué qu’elle « souhaitait établir clairement qu’elle ne prend pas à la légère les fausses accusations de HaYamin HaHadash, qui a affirmé qu’il y a eu des irrégularités dans le décompte des bulletins dans les enveloppes doubles ».

Cette déclaration inhabituellement dure a précisé que Melcer avait donné aux responsables des partis la permission de réexaminer les données issues de ces votes particuliers.

Selon la Treizième chaîne, Bennett aurait personnellement pris la tête d’une équipe constituée de plus de 1 000 bénévoles en quête des bulletins prétendument disparus dans un entrepôt de la ville de Shoham, dimanche.

Les partisans de HaYamin HaHadash regardent les chaînes de télévision annoncer les résultats de sortie des urnes au siège de la campagne du parti à Bnei Brak, le 9 avril 2019 (Crédit : Jacob Magid/The Times of Israel)

La commission a émis ultérieurement un communiqué disant qu’à part un bulletin non-compté, Bennett et son équipe n’avaient trouvé aucun des votes « portés-disparus » de HaYamin HaHadash.

Des sources du parti ont confirmé auprès du quotidien Haaretz que Bennett n’avait trouvé aucune preuve d’irrégularités dans l’entrepôt, ajoutant que l’équipe continuait ses recherches en examinant les protocoles de vote et les registres des électeurs.

Les partis ont jusqu’à mercredi – le jour où Melcer remettra les résultats définitifs et certifiés au président Reuven Rivlin – pour contester les résultats.

En plus de HaYamin HaHadash, un certain nombre de formations, parmi lesquelles Yahadout HaTorah et le Meretz, se sont plaints à la commission de la mauvaise gestion des bulletins de vote le jour des élections.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...