Après la nuit passée dans un abri anti-aérien, une famille découvre les dégâts
Rechercher

Après la nuit passée dans un abri anti-aérien, une famille découvre les dégâts

Naomi Fletcher a découvert des poteries brisées éparpillées sur la pelouse et a accusé les chats ; elle a ensuite vu le projectile et le cratère d'un mètre de large

Cratère à l'extérieur d'une maison près de la frontière de Gaza causé par une roquette tirée depuis l'enclave côtière le 30 mai 2018. (Capture d'écran : Hadashot news/Eshkol Regional Council)
Cratère à l'extérieur d'une maison près de la frontière de Gaza causé par une roquette tirée depuis l'enclave côtière le 30 mai 2018. (Capture d'écran : Hadashot news/Eshkol Regional Council)

Une famille israélienne près de la frontière de Gaza s’est réveillée mercredi matin et a constaté que son porche avait été directement touché par une roquette tirée depuis l’enclave côtière.

Naomi et Roni Fletcher avaient passé la nuit dans la chambre blindée de leur maison dans la région d’Eshkol. Lorsqu’ils sont sortis dans leur jardin le matin, ils ont découvert un cratère d’une roquette qui a causé des dommages importants à un hangar adjacent à la maison, a déclaré Naomi Fletcher à la télévision Hadashot.

L’impact de la roquette a provoqué un trou d’un mètre de large dans le sol et a détruit les meubles de jardin à proximité.

« Une roquette est apparemment tombée chez moi pendant la nuit », raconte-t-elle. « Mon mari et moi étions à la maison sans les enfants. Au début, je suis allé dormir dans mon lit, à côté de l’endroit où la roquette est tombée. »

« Quand la sirène [de l’alerte à la roquette] s’est déclenchée à 23 heures, mon mari a dit que nous n’allions pas pouvoir dormir si nous devions nous réveiller chaque fois qu’une roquette était lancée depuis Gaza, alors nous sommes allés dormir dans la chambre blindée », a-t-elle ajouté.

Cratère à l’extérieur d’une maison, près de la frontière de Gaza, causé par une roquette tirée depuis l’enclave côtière le 30 mai 2018. (Capture d’écran : Hadashot news/Eshkol Regional Council)

Mme Fletcher a expliqué à la chaîne de télévision que lorsqu’elle a ouvert la porte à 6 h 45 et qu’elle a vu de la poterie brisée éparpillée sur la pelouse, elle a d’abord pensé que les chats avaient causé les dégâts. Elle a ensuite vu les restes d’une roquette et le cratère et a compris ce qui s’était passé.

Naomi Fletcher, une résidente d’Eshkol près de la frontière de Gaza, dont le porche a été touché par une roquette tirée depuis l’enclave côtière le 30 mai 2018. (Capture d’écran : Hadashot news)

« Quand je me suis levée, j’ai voulu voir ce qui se passait à l’extérieur parce que je pensais que les chats avaient causé des dégâts. Puis j’ai vu un tube enfoncé dans le sol et j’ai compris que quelque chose avait atterri ici », a-t-elle précisé.

La même nuit, des fragments d’une roquette qui aurait été interceptée par le Dôme de fer ont atterri dans une installation sportive à Netivot, à une dizaine de kilomètres de la frontière de Gaza. C’était la première fois qu’une roquette tirée depuis Gaza allait aussi loin depuis l’Opération Bordure protectrice de 2014.

Les éclats du projectile ont causé des dommages légers à un certain nombre de structures, mais aucune blessure. Plusieurs personnes, qui se trouvaient à proximité à ce moment-là, auraient été victimes d’une crise de panique.

Une vidéo, partagée par la Dixième chaîne d’information sur les réseaux sociaux, montre un nuage de fumée sortant de la zone après l’impact.

Pendant 22 heures, de 7 heures du matin le mardi à 5 h 17 le mercredi, les sirènes ont été déclenchées au moins 166 fois dans le sud d’Israël, selon le commandement du Front intérieur de Tsahal, par des tirs de mortiers, de roquettes ou, dans certains cas, de mitrailleuses lourdes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...