Après l’attaque, Netanyahu jure de “régler les comptes” avec les terroristes du bus
Rechercher

Après l’attaque, Netanyahu jure de “régler les comptes” avec les terroristes du bus

Le Hamas et des groupes palestiniens saluent l’attaque terroriste de Jérusalem qui a fait 21 blessés, mais ne la revendiquent pas ; pour la tête de la Liste arabe, le gouvernement “alimente le carnage”

Pompiers et secouristes sur la scène de l'explosion d'un bus à Jérusalem, qui a fait au moins 21 blessés, le 18 avril 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Pompiers et secouristes sur la scène de l'explosion d'un bus à Jérusalem, qui a fait au moins 21 blessés, le 18 avril 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël trouverait les responsables de l’attaque à la bombe de lundi dans un bus de Jérusalem, alors que les enquêteurs continuaient de reconstituer l’attaque de l’heure de pointe.

La police n’a pas dit si elle avait des pistes sur la responsabilité de l’attaque du bus 12, qui a blessé 21 personnes, et aucun groupe terroriste n’a revendiqué l’attaque pour l’instant.

Netanyahu a déclaré que les forces israéliennes localiseraient et puniraient les responsables.

« Nous trouverons qui a placé la bombe, nous atteindrons ceux qui les ont déployés et nous aurons aussi ceux qui sont derrière eux, et règleront nos comptes avec ces terroristes », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a également envoyé des vœux de rétablissement aux personnes blessées pendant l’attaque.

Deux personnes ont été sérieusement blessées, dont une est dans un état critique, et six ont été modérément blessées, selon la police et les secours. Il n’y a pas eu de revendication d’un groupe terroriste ou d’individus pour l’instant.

Deux bus en feu à Jérusalem, le 18 avril 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)
Deux bus en feu à Jérusalem, le 18 avril 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)

Le bus a explosé vers 17h45 alors qu’il passait près du quartier Talpiot, à l’extrémité sud de la capitale, avec un certain nombre de passagers, selon la police. L’explosion a incendié une voiture et un second bus, qui était vide, blessant plusieurs autres personnes.

Le président Reuven Rivlin a déclaré qu’Israël ne faiblirait pas dans son combat contre le terrorisme.

« Il est clair pour nous tous que la lutte contre le terrorisme est incessante. Nous poursuivrons et nous trouverons tous ceux qui nous souhaitent du mal, jusqu’à ce que le calme soit assuré », a-t-il déclaré.

Le dirigeant de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, pendant la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le dirigeant de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, pendant la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le dirigeant de la Liste arabe unie, le député Ayman Odeh, a dénoncé l’attaque, tout en accusant Netanyahu de mener le cycle de la violence.

« Je condamne fermement l’explosion de ce soir à Jérusalem dans laquelle beaucoup de civils innocents ont été blessés, a déclaré Odeh dans un communiqué. Blesser des civils est inacceptable et nuit aussi à la campagne palestinienne justifiée pour faire cesser l’occupation. »

« Le gouvernement Netanyahu alimente le carnage et est alimenté par lui, a-t-il continué. Le désespoir est un terrain fertile pour le terrorisme. Seule une solution diplomatique apportera la sécurité aux deux peuples. »

L’attaque terroriste a brisé un calme relatif dans la ville après une vague de violence palestinienne de six mois qui semblait s’arrêter, et a marqué un retour à un type de violence que Jérusalem n’avait pas connu depuis des années.

La police vérifie un bus incendié à la suite d'une explosion à Jérusalem le 18 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)
La police vérifie un bus incendié à la suite d’une explosion à Jérusalem le 18 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)

Le chef de la police de Jérusalem, Yoram Halevy, a déclaré lundi soir que l’explosion avait été causée par un engin explosif placé dans le bus, mais ne savait pas si le terroriste était dans le bus au moment de l’explosion.

« Quand une bombe explose dans un bus, c’est une attaque terroriste », a déclaré Halevy, confirmant que l’explosion était une action terroriste.

La police enquêtait pour savoir si l’une des personnes sérieusement blessées dans l’explosion était en fait le terroriste. Cependant, l’identité de la victime brûlée n’a pas encore été confirmée, a déclaré un porte-parole.

Le chauffeur du bus, qui a été légèrement blessé, a déclaré aux médias qu’il avait vérifié deux fois le bus pour des bombes avant de commencer son trajet.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant l'union des dirigeants locaux à Tel Aviv, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant l’union des dirigeants locaux à Tel Aviv, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le groupe terroriste de Gaza du Hamas a salué l’attaque mais ne l’a pas revendiquée dans un communiqué publié sur son site internet.

« Le Hamas bénit l’opération de Jérusalem, et la considère comme une réaction naturelle aux crimes israéliens, particulièrement aux exécutions sur le terrain et à la profanation de la mosquée Al-Aqsa. »

D’autres groupes palestiniens ont également applaudi l’attaque à la bombe sans la revendiquer. Le Djihad islamique palestinien « a accueilli » l’explosion, comme les comités de résistance populaire, qui ont également appelé à plus d’attaques.

L’explosion était un rappel douloureux d’une méthode terroriste souvent utilisée pendant la Deuxième Intifada de la dernière décennie, mais qui était depuis devenue rare, puisque les attaquants dits « loups solitaires » agressaient les Israéliens avec des couteaux, des voitures et des armes à feu.

« Les photos de ce soir nous rappellent à tous des souvenirs difficiles, et nous ne pouvons pas imaginer ce que les Hiérosolymitains ressentent alors qu’ils doivent à nouveau regarder des bus brûler », a écrit sur Facebook Zahava Galon, présidente du parti pacifique Meretz. « Contre les terroristes méprisables qui feront tout pour détruire notre vie ici, un dirigeant courageux doit se dresser, qui peut diffuser non seulement la force mais aussi l’espoir d’un futur différent. A mon regret, Netanyahu n’est même pas le quart de ce dirigeant. »

« La France condamne avec la plus grande fermeté l’attentat perpétré ce soir à Jérusalem qui a causé plusieurs blessés dont certains dans un état grave. Je tiens à assurer les victimes, leurs familles et le peuple israélien de la profonde solidarité de la France en ce moment douloureux. Face à la montée des violences, la France appelle à l’apaisement afin d’éviter une escalade meurtrière et souligne avec force l’impérieuse nécessité d’œuvrer en faveur de la paix, » a déclaré le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...