Après le nouveau séisme au Népal, Israël évacue des bébés
Rechercher

Après le nouveau séisme au Népal, Israël évacue des bébés

Les équipes de secours doivent évacuer quatre bébés prématurés et leurs parents à la suite de la réplique ; IsraAid déclare avoir sauvé sept nouveaux-nés

Des survivants du séisme au Népal (Crédit : AFP)
Des survivants du séisme au Népal (Crédit : AFP)

Les services d’urgence Magen David Adom (MDA) évacueront quatre bébés israéliens nés de mères porteuses après qu’un tremblement de terre de magnitude 7,3 a secoué le Népal mardi, a déclaré son responsable.

Mentionnant des conditions très difficiles dans le pays de l’Himalaya et l’état fragile des nouveaux-nés, les parents des enfants, qui attendaient dans une voiture devant l’hôpital de terrain de Katmandou, ont fait appel au gouvernement israélien pour aider leurs enfants à rentrer en Israël au plus vite.

« Le MDA est en contact avec les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur tout comme les officiels locaux dans la zone du désastre », a déclaré Bin.

« L’équipe est prête à partir et rapportera les bébés dès que nous recevrons les autorisations nécessaires d’Israël et du Népal. »

L’ambassadeur israélien au Népal, Yaron meir, a déclaré mardi soir que l’ambassade à Katmandou aidait les parents bloqués et leurs nouveaux-nés à rentrer à la maison.

« Nous les accompagnons et continuerons à travailler avec toutes les parties impliquées pour s’assurer que les familles peuvent rentrer en tout sécurité et aussi vite que possible en Israël », a déclaré Meir.

Les bébés et leurs parents ne pourront rentrer en Israël qu’une fois qu’ils auront reçu l’accord des autorités népalaises, a annoncé Ynet.

Doron Mamet, le directeur de Tammuz, une agence chargée de faciliter le recours aux mères porteuses pour les couples israéliens au Népal, a déclaré au site d’information NRG que les bébés et leurs parents étaient transportés vers les hôpitaux de terrain de peur que les répliques n’endommagent la clinique et l’hôpital de l’agence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...