Après un vote tumultueux, le confinement prolongé jusqu’à dimanche matin
Rechercher

Après un vote tumultueux, le confinement prolongé jusqu’à dimanche matin

Certains commerces peuvent reprendre un semblant d'activité ; la barre des 5 000 morts a été franchie ; les vols internationaux restent suspendus

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Marc Israel Sellem/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Marc Israel Sellem/POOL)

Le cabinet a convenu vendredi matin de prolonger le confinement national jusqu’à dimanche matin, 7 heures, après une nuit de débats, marquée par une décision initiale de prolongation, annulée par le procureur général, et des échanges tendus entre le Premier ministre et le ministre de la Défense Benny Gantz.

La décision a été prise alors que l’Etat hébreu a passé la barre des 5 000 victimes du coronavirus.

Selon l’accord de compromis conclu à l’unanimité aux premières heures du vendredi, le confinement sera prolongé jusqu’à dimanche matin, heure à laquelle les limites individuelles de déplacement seront levées. Les déplacements ont été limités à un rayon de 1 000 mètres autour de chez soi pendant le confinement.

Les commerces qui ne reçoivent pas de public pourront rouvrir dimanche. Les restaurants pourront reprendre la vente à emporter et les commerces qui ne reçoivent qu’un client à la fois, comme les coiffeurs, les esthéticiennes et les barbiers pourront rouvrir.

Les parcs nationaux rouvriront également et les tzimer (gites de vacances) pourront louer à des familles nucléaires.

Les vols internationaux, suspendus depuis le 24 janvier, le resteront et l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv demeure fermé pour le moment, a décidé le gouvernement, sans donner de date de réouverture. Les frontières terrestres restent également fermées.

Aucun accord n’a été conclu concernant la réouverture des jardins d’enfants. Une déclaration du gouvernement a indiqué qu’une décision sera prise à l’issue d’une discussion entre les ministères de la Santé et de l’Education.

Des parents accompagnent leurs enfants à la maternelle à Tel Aviv après l’assouplissement du confinement national, le 18 octobre 2020. (Avshalom Sassoni / Flash90)

Netanyahu a salué le compromis et a assuré que très peu de changements ont été apportés à la proposition initiale du ministère de la Santé. Il a appelé le public à rester vigilant et à aller se faire vacciner.

« Plus les gens se font vacciner, et notamment les plus de cinquante ans, plus nous pourrons ouvrir de façons progressive, prudente et responsable l’économie », a-t-il dit.

L’accord a fini par être conclu au terme d’une réunion du cabinet agitée durant laquelle le procureur général Avichai Mandelblit a renversé le vote initial prévoyant la prolongation du confinement jusqu’à dimanche soir, affirmant qu’en vertu de l’accord de coalition, la décision doit être prise à l’unanimité.

Durant la réunion, Gantz et les ministres du Kakhol lavan avaient refusé de soutenir la prolongation du confinement.

Netanyahu et Gantz se sont mutuellement accusés de jouer avec les vies des Israéliens à des fin électoralistes, en amont du scrutin de mars. Quelques minutes plus tôt, le ministère de la Santé avait publié ses chiffres, qui montraient que le bilan de la pandémie avait dépassé la barre des 5 000 victimes.

Mandelblit a expliqué qu’il ne bloquait pas le prolongement du confinement mais qu’il faisait appliqué la Loi fondamentale : le gouvernement, qui a valeur de constitution, telle que Netanyahu et Gantz l’ont amendé l’an dernier dans leur accord de coalition.

Gantz et ses collègues ministres du parti Kakhol lavan se sont opposés à la prolongation du confinement, qui devait expirer à 7 heures vendredi, à moins ou jusqu’à ce qu’un plan de sortie clair soit présenté aux citoyens. Mais Netanyahu et le ministère de la Santé avaient été beaucoup plus réticents à graver quoi que ce soit dans le marbre.

La police applique les restrictions de confinement à un barrage routier temporaire à l’extérieur de Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Netanyahu a demandé un vote pour prolonger le confinement jusqu’à dimanche minuit, en disant que le cabinet se réunirait à nouveau dimanche et réévaluerait la situation afin de commencer à formuler un plan de sortie du confinement, qui entre maintenant dans sa cinquième semaine.

Mais Kakhol lavan a voté contre et a ensuite fait appel à Mandelblit, qui a annulé le vote. Furieux, Netanyahu a accusé Gantz et Mandelblit d’être de connivence.

Gantz « veut autant de morbidité grave que possible pour les élections », a accusé Netanyahu, selon le site d’information Ynet. « Vous condamnez de nombreux Israéliens à une mort terrible. »

Gantz a riposté : « Ne venez pas avec vos histoires et n’essayez pas de m’apprendre la valeur de la vie. »

Après le vote, Netanyahu avait fustigé les ministres Bleu et Blanc.

« Vous apportez la mort au peuple », a déclaré Netanyahu, selon Ynet. « C’est clairement un exercice politique de votre part. La responsabilité de la vie du peuple est la vôtre ».

Ran Nizri, l’adjoint de Mandelblit, a exhorté les ministres à trouver un accord. « Ne nous conduisez pas au chaos », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...