Après une hausse de loyer, un musée de la Shoah de Riga pourrait fermer
Rechercher

Après une hausse de loyer, un musée de la Shoah de Riga pourrait fermer

Après l'expiration du bail de 10 ans, la municipalité de la capitale lettone veut commencer à faire payer au musée du ghetto un loyer d'environ 12 000 euros

Le Ghetto Museum de Riga, en Lettonie. (Crédit : Fishman/CC-BY-SA-3.0)
Le Ghetto Museum de Riga, en Lettonie. (Crédit : Fishman/CC-BY-SA-3.0)

JTA – Le musée du ghetto de Riga, l’un des trois musées de la Shoah de la capitale lettone, risque de fermer après que le gouvernement de la ville a décidé de commencer à lui faire payer un loyer d’environ 10 000 euros par mois.

Le précédent bail de dix ans du musée, qui a expiré cette année, impliquait une exemption de loyer.

La ville a également récupéré une partie du terrain qui avait été accordé au musée à l’origine, selon le responsable de l’institution qui gère le musée.

Le musée décidera s’il peut ou non accepter les termes du nouveau bail avant le 27 octobre.

« Nous ne pouvons pas accepter que dans notre pays, l’argent vaille plus que la mémoire de nos ancêtres », a réagi le rabbin Menachem Barkahan, chef de l’association Shamir, dans une déclaration mercredi.

Les nazis allemands et leurs collaborateurs ont assassiné environ 70 000 Juifs de Lettonie. Le ghetto de Riga, semblable à celui de Varsovie, désigne les quartiers de la ville où les Juifs ont été contraints par les nazis de vivre pendant la Shoah.

Le musée du ghetto, ouvert en 2010, est situé près de la frontière du quartier historique et comporte un « mur commémoratif portant plus de
70 000 noms de Juifs lettons victimes de la Shoah et environ 25 000 noms de Juifs d’autres pays européens qui ont été amenés à Riga pour y être assassinés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...