Argentine : Plus de 100 stèles détruites dans un cimetière juif
Rechercher

Argentine : Plus de 100 stèles détruites dans un cimetière juif

Les tombes vandalisées se trouvaient dans la section où reposent des dizaines de victimes de l'attentat terroriste du centre communautaire juif de l'AMIA de Buenos Aires, en 1994

Le cimetière juif de La Tablada à Buenos Aires, en Argentine, en 2013. (Crédit : Wikimedia Commons/Dario Alpern)
Le cimetière juif de La Tablada à Buenos Aires, en Argentine, en 2013. (Crédit : Wikimedia Commons/Dario Alpern)

JTA — Plus de cent stèles ont été détruites dans un cimetière juif d’Argentine. Ce dernier avait connu une profanation similaire en 2009.

Les dégâts commis au cimetière La Tablada, aux environs de Buenos Aires, ont été découverts dimanche, a fait savoir le site d’information juif Visavis.

Les tombes se trouvaient entre la partie la plus ancienne du cimetière et la nouvelle, où reposent également des dizaines de victimes de l’attentat à la bombe qui avait frappé le centre communautaire juif de l’AMIA à Buenos Aires.

L’AMIA, organisation-cadre des communautés juives du pays, a condamné cet acte de vandalisme et déploré « une négligence et une absence de contrôle » de la part de la police autour du cimetière qui est situé à La Matanza, un quartier à l’Est de la capitale.

Une enquête a été ouverte, a annoncé l’AMIA dans un communiqué, sans préciser si cette profanation était considérée comme un crime de haine antisémite. Il n’y a pas de suspects.

En 2009, des individus non-identifiés avaient profané plus de 60 tombes, notamment de victimes de l’attentat de 1994.

Cet acte de vandalisme est aussi survenu avant Rosh Hashana, la nouvelle année juive, qui a commencé lundi dans la soirée.

De son côté, l’AMIA a estimé que la profanation était un acte d’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...