Argentine : Une famille juive violemment agressée aux cris de « Mort aux Juifs »
Rechercher

Argentine : Une famille juive violemment agressée aux cris de « Mort aux Juifs »

Les auteurs présumés de cette attaque survenue dans la province de Cordoba ont été arrêtés

Photo d'illustration : Des voitures de police dans une banlieue de Buenos Aires, en Argentine, le 9 septembre 2020. (Crédit : AP Photo/Natacha Pisarenko)
Photo d'illustration : Des voitures de police dans une banlieue de Buenos Aires, en Argentine, le 9 septembre 2020. (Crédit : AP Photo/Natacha Pisarenko)

BUENOS AIRES, Argentine – Une famille juive a été physiquement et verbalement agressée en Argentine alors qu’elle partait en vacances dans la province de Cordoba. Des insultes antisémites ont notamment été prononcées.

La famille parcourait en voiture les quelques kilomètres qui séparent La Falda et La Cumbre, dans la montagne, un lieu où certains Juifs orthodoxes se rendent pour les vacances d’été situé dans le centre de l’Argentine. Le conducteur, qui a préféré être identifié sous le nom de Max C., était en compagnie de son épouse et de leurs quatre fils âgés de 17 à 11 ans, ainsi que d’un bébé d’un an et demi et de la grand-mère de sa femme, âgée pour sa part de 91 ans.

Selon les médias locaux, Max a raconté qu’un autre véhicule s’était approché de sa voiture et l’avait bloqué. Deux passagers qui se trouvaient à bord ont alors lancé des insultes antisémites à la famille juive orthodoxe facilement reconnaissable, criant « S…loperie de Juifs, tirez-vous. Mort aux Juifs ! »

Alors que les enfants pleuraient et que l’aïeule était en proie à une crise de panique, Max C., selon des informations, est sorti de son véhicule pour tenter de calmer les agresseurs. Il a été frappé, essuyant les mêmes insultes, avant d’avoir un malaise et de tomber au sol.

Les enfants ont accouru pour venir en aide à leur père et ils ont été frappés et injuriés.

Max a expliqué être retourné à sa voiture et avoir réussi à se rendre à l’hôpital.

Une plainte a été déposée auprès du commissariat. La famille a déclaré que les policiers avaient refusé de leur en donner une copie.

Lundi, les autorités de Cordoba ont fait savoir que les agresseurs présumés avaient été arrêtés en lien avec l’attaque contre la famille, pour l’unique raison, ont-elles précisé, « qu’elle était juive ». S’ils sont reconnus coupables, les auteurs de l’attaque pourraient être condamnés selon les dispositions d’une loi anti-discrimination de 1998.

L’organisation-cadre des Juifs argentins, la DAIA, a dénoncé l’agression. Elle a détaillé cette dernière sur son site internet et sur son compte Twitter dans la journée de dimanche.

Les incidents antisémites sont rarement physiques en Argentine – la majorité d’entre eux surviennent sur internet ou consistent en des graffitis – mais il y a néanmoins eu trois incidents anti-juifs violents en 2019.

Le nombre d’incidents antisémites a augmenté de 107 % en 2018 par rapport à 2017, selon un rapport établi par la DAIA – c’est le document statistique le plus récent dans le pays. Les incidents en ligne constituent approximativement 90 % du total enregistré en 2017, ce qui représente presque le double du pourcentage de 2014, qui était de 47 %.

Il y a environ 230 000 Juifs dans une population de plus de 44 millions de personnes en Argentine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...